Apprendre l’anglais en voyage

Apprendre l’anglais pendant mon voyage était un des objectifs majeurs que je m’étais fixé avant de partir au Kenya. Je disposais alors de 3 mois de pratique quotidienne pour perfectionner mon anglais et pourquoi pas, y ajouter une sonorité tropicale avec une petit accent kenyan. Aujourd’hui, je sais participer activement à une conversation, raconter des histoires, faire de l’humour, draguer dans les bars, enseigner à des lycéens, … Voici les quelques règles que j’applique pour pratiquer au quotidien de manière intense et apprendre l’anglais en voyage.

Apprendre l'anglais en voyage

Rencontrer un maximum d’anglophones

C’est la première règle à suivre : il faut discuter avec un maximum d’anglophones. Quand on voyage, on est amené à rencontrer des personnes avec des accents et des niveaux différents. C’est bon pour l’oreille ! On s’entraine aussi à se présenter, parler de notre voyage, des histoires farfelues qui nous sont arrivées, … Petit à petit, on commence à se présenter de manière compréhensible et ça nous met à l’aise pour la conversation. Plus on rencontre d’anglophones, mieux c’est !

Utiliser le couchsurfing pour rencontrer locaux et voyageurs

Mon remède miracle à la solitude à l’étranger : le couhsurfing. Sans pour autant loger chez la personne contactée, vous pouvez passer une après-midi à découvrir une ville, visiter un musée, boire un verre en terrasse, … A Nairobi, j’ai rencontré des dizaines de couchsurfeurs pour ce que j’appelle mes cours d’anglais du soir.

Voyager avec des potes français, c’est bien, seul, c’est mieux

Je ne veux pas rentrer ici dans le débat sur le voyage en solo ou à plusieurs, mais une chose est sûre : si on on voyage avec des personnes qui parlent aussi français, on parle beaucoup moins anglais ! Alors si vous voyagez à plusieurs, prévoyez quelques séjours en solo.

Lire le journal, regarder la télé, bouquiner en anglais, …

Si vous voulez vraiment apprendre l’anglais en voyage, vous devez travailler au quotidien. Journal, télé, bouquin en anglais, site internet en anglais, écouter de la musique “calme” en anglais, …

Acheter un dictionnaire français/anglais, anglais/français

Pour emmener partout avec vous, préférez le format de poche. Et apprenez à trouver rapidement votre mot, pour pas que votre interlocuteur s’ennuie trop longtemps. Je vous conseille de l’acheter avant de partir. J’ai du faire 3 ou 4 boutiques à Nairobi pour trouver ce que je cherchais mais je n’ai payé qu’environ 4 euros.

Prendre des cours sur place

J’ai passé une après-midi à l’université principale de Nairobi, guidé par une étudiante en sciences politiques, à la recherche du département des langues. Les professeurs m’ont expliqué que je ne pouvais prendre des cours que si je m’inscrivais pour un semestre entier. Ils m’ont conseillé 2 agences privées qui me proposait des cours à 3-4 euros de l’heure : seul hic, il fallait que j’aille sur place, et ce n’était pas dans le centre. J’ai plutôt trouvé une couchsurfeuse, professeur d’anglais et de Swahili, avec qui j’ai passé quelques soirées à discuter de mon anglais chez elle ou dans les bars. Je n’ai pas payé pour les cours, juste quelques boissons. Bien sympathique ! J’ai aussi participé à quelques cours de lycée, dans l’orphelinat pour lequel je travaille encore en ce moment.

Avoir une activité socialisante sur place

Pour rencontrer de nombreuses personnes pendant vos voyages et parler anglais tout au long de la journée, vous pouvez aussi vous impliquer dans une activité sociale, comme le travail à l’étranger, le volontariat, le tourisme responsable, … Rien de tel qu’un “slow travel” pour apprendre l’anglais pendant un voyage. Je suis volontaire pour 1 mois au Lynsi Love Orphanage, in Nairobi. J’y enseigne les maths et les sciences à des éleves de niveau lycée et parle tous les jours avec des professeurs qui ont un bon niveau d’anglais, et avec qui je peux aborder de nombreux sujets. En plus, je travaille aussi pour leur site internet, ce qui me permet d’écrire des articles de blog et des emails en anglais. Très bon exercice !

Vivre dans une famille anglophone (ou une colocation)

C’est sûrement ce qui a de plus efficace. On parle au quotidien avec différentes personnes, différents accents, différents niveaux. On échange sur beaucoup de sujets, on regarde la télé, partage le vocabulaire du quotidien, …

Quand je suis arrivé au Kenya, je partais avec une bonne longuer de retard. Aujourd’hui, je pense parler assez bien anglais pour le mettre en avant dans un entretien d’embauche par exemple. Et surtout, ça me plaît. J’aime parler anglais, c’est très agréable. Je pense que ça va d’ailleurs me manquer quand je vais revenir en France. Et pour ne pas perdre le niveau que j’ai acquis, il va falloir que je continue à parler anglais, dans des bars à langue par exemple.

Si vous avez d’autres suggestions pratiques pour apprendre l’anglais en voyage, n’hésitez-pas à nous les faire partager.