Ascension du volcan Santa Maria : un de mes meilleurs souvenirs au Guatémala

J’ai vécu 4 mois au Guatémala, notamment à Quetzaltenango, une des villes les plus recommandables du pays, également très bien située pour tout voyageur qui aime faire des randonnées sur les volcans. Après l’ascension du volcan Pacaya, l’observation du Santiaguito, j’ai entrepris en avril l’ascension du Santa Maria, dont le sommet atteint 3772 mètres d’altitude. Une ascension assez difficile, récompensée d’une vue magnifique sur une bonne partie du Sud-ouest guatémaltèque. Voici le récit de cette excursion, aggrémentée de spendides photos.

Ascension Santa Maria

Le volcan Santa Maria, mère du Santiaguito

Situé  à environ une demi-heure de bus de Xela (petit surnom guatémaltèque de Quetzaltenango), le volcan Santa Maria révèle en 1902 à la communauté scientifique sa première éruption. En 1922, il connût une seconde éruption qui est aujourd’hui encore en cours. Une éruption continue qui dure déjà plus de 90 ans ! Je ne suis pas spécialiste en volcanologie et je ne pensais pas qu’une éruption pouvait durer si longtemps. La partie active du volcan est appelé Santiaguito et correspond à son dôme de lave. Aujourd’hui, il est possible d’atteindre sans danger le sommet du volcan et même d’y passer la nuit. Si vous voyagez en Amérique centrale et faites des treks au Guatémala, l’ascension du Santa Maria est une des plus réputées de la région.

Pour la deuxième fois, j’entrepris donc avec un petit groupe d’amis français et guatémaltèques, 2 étudiants de l’Alliance Française et une touriste allemande de gravir les flancs du volcan. Cette fois-ci, je ne me contentais pas d’aller observer le Santiaguito. J’allais jusqu’au sommet, sac au dos, avec tentes et nourriture, quelques vêtements de montagne, et accompagnés de 2 policiers guatémaltèques, au cas où. Nous partîmes de nouveau avec Edgar, notre guide guatémaltèque préféré.

Au départ de Llano del Pinal

Au départ de Llano del Pinal

On vous dit 2 heures d’ascension ? Multipliez par 2 !

Mon ami Joffrey, directeur de l’Alliance française de Xela, amateur de foot et de cyclisme donc assez sportif m’avait prévenu : l’ascension est tout de même difficile. Nous devions partir à 14h, nous partîmes vers 16h : ce qui ne m’étonna pas pour une excursion guatémaltèque. Une partie de l’ascension se fit donc dans l’obscurité et je n’avais pas pris de lampe frontale. Merci beaucoup à Judith de m’avoir prêté la sienne. J’étais assez chargé car je portais l’eau et la nourriture de Tic et Tac, surnoms qu’on avait donnés à nos 2 gardes du corps nonchalants : nous avons dû payer et porter leurs vivres, monter leur tente, cuisiner leur nourriture et bien évidemment les payer… Les policiers guatémaltèques abusent quotidiennement de leur statut, c’est bien connu !

L’ascension fut donc rude, avec une petite demi-heure de pluie qui faillit en décourager quelques-uns. Ell se termina par une dernière heure de montée bien abrupte. Les 3 jours de courbature qui s’en suivirent, malgré les étirements, ne furent pas des plus agréables.

Xela vue de nuit depuis le Santa Maria

Xela vue de nuit depuis le Santa Maria

Mais après un peu plus de 4h de marche, nous arrivâmes enfin au sommet : il y faisait froid, venteux et de nombreux touristes, beaucoup d’américains, étaient déjà dans leurs tentes, prêts à dormir pour profiter de la vue tôt le matin. C’était l’heure de monter les tentes, de faire du feu, de sortir les bouteilles de Zacapa, les sandwiches et surtout, de déconner et rigoler entre potes. J’adore ce genre de soirée autour du feu en montagne. Ambiance scout garantie.

Une vue exceptionnelle !

Les détonations du Santiaguito, le froid et la lumière du jour vous réveillent rapidement. Je quittais alors la tente au petit matin, m’adonnais à quelques exercices d’étirement et sortis l’appareil photo. Le ciel était bien dégagé et la vue superbe. Franchement, ça vaut le détour !

Mes 2 baroudeurs français préférés !

Mes 2 baroudeurs français préférés !

Flanc Ouest du volcan

Flanc Ouest du volcan

Vue sur les volcans du lac Atitlán

Vue sur les volcans du lac Atitlán

Flanc Nord du volcan

Flanc Nord du volcan

Le Santiaguito en pleine éruption

Le Santiaguito en pleine éruption

Kalagan prend a pose !

Kalagan prend la pose !

Flanc Est du volcan

Flanc Est du volcan

Grimaces avec la Pitufa

Grimaces avec la Pitufa

L'équipe au complet !

L’équipe au complet !

La descente prend 2 bonnes heures. Mais cette fois-ci, c’est en pleine journée, il fait beau, la montagne revigore et c’est un réel plaisir, un tant soit peu pernicieux, de voir les randonneurs en sueur vous rappeler les galères de la veille 🙂

L’ascension du Santa Maria est encore aujourd’hui mon meilleur souvenir de trek au Guatémala. Les paysages au sommet sont très impressionnants et sont largement à la hauteur de la difficulté. Si vous voyagez au Guatémala et aimez ce genre d’excursion, ce trek est incontournable.