Bacalar au Mexique : un petit coin de paradis

Le Mexique regorge de curiosités, d’événements et de lieux insolites en tout genre. On peut citer l’île aux poupées mutilées de Xochimilco, le musée sous-marin de Mujeres, le cimetière hanté de Guadalajara, les cénotes du Yucatan ou encore l’annuelle « Nuit des Alebrijes ». On y trouve aussi, plus particulièrement dans la péninsule du Yucatan, des lieux magnifiques, bordés de lagunes et de cénotes. C’est le cas de Bacalar, petite ville très charmante de 13000 habitants, aux allures de paradis des caraïbes.

Bacalar Mexique

Après un long voyage en bus depuis Cancun, nous arrivions sous une chaleur de près de 35 degrés à Bacalar, petit village qui compte de nombreuses auberges et chambres d’hôtes. L’ambiance est très routarde. Nous y rencontrâmes 2 français en road trip dans les caraïbes, une prof d’Afrique du Sud très hurluberlue et plusieurs voyageurs qui, ayant découvert les lieux, ont décidé d’y rester. On les comprend rapidement quand on s’aperçoit à quel point la lagune de Bacalar est sublimissime. L’appellation « Pueblo Magico », donnée par le secrétaire du tourisme mexicain est bien méritée.

Lagune de Bacalar en panoramique

Lagune de Bacalar en panoramique

lever-soleil-lagune-bacalar

Lever de soleil sur la lagune de Bacalar, à 6h du matin

Beaucoup de rencontres en voyage sont souvent inoubliables, comme celle de Tacho, poète et Super papy de l’État du Quintana Roo, qui nous conta l’histoire de Bacalar au pied du Fort de la ville.

Pour un bon repas local, rendez-vous à « La Marisquería Mary ». Vous pourrez y manger un ceviche de crevettes et surtout, les empanazadas de crevettes à la coco (crevettes en beignets de coco râpée) servies en salade avec quelques crudités, frites et sauces.

bacalar-crevette-coco

Crevettes en beignets de coco râpée

Si vous voulez sortir le soir boire un verre et danser, je vous recommande fortement le “Rincon Pirata”. L’ambiance pirate assez démente vous garantit de passer une bonne soirée. Un des barmen, voyageur roumain qui a décidé de s’installer à Bacalar, nous a accoutrés d’un costume de pirate. C’est pour l’instant une des meilleures soirées que nous avons passée depuis le début du voyage. Un conseil : faites attention au Cuba libre. J’ai eu l’impression que chaque nouveau verre était de plus en plus chargé en rhum !

kalagan-pirate-des-caraibes

Kalagan, le pirate des Caraïbes

A quelques kilomètres de Bacalar, vous trouverez un des nombreux cénotes du Yucatan. Ce n’est peut-être pas le plus impressionnant car le niveau de l’eau est assez haut, mais la baignade vous sera fortement agréable, surtout prêt du restaurant qui dispose d’un petit ponton en bois et d’un arbre sur lequel on peut s’amuser à plonger.

Cénote Azul de Bacalar

Cénote Azul de Bacalar

Le problème avec ces petits coins de paradis, c’est que l’on n’y reste pas assez longtemps. Alors avant de partir à Florès, en traversant le Bélize, nous avons profité une dernière fois de la lagune de Bacalar, où j’ai pu tester mon nouvelle appareil photo de voyage, fonctionnant sous l’eau jusqu’à 10 mètres de profondeur : l’Olympus TG-820

Lagune de Bacalar sous l'eau

La fine équipe de notre voyage en Amérique latine

Laguna Bacalar (2)

L’équipe des Voyageurs du Net travaille même sous l’eau 🙂

Laguna Bacalar (3)

Itzal, notre druidesse des mers

Alors si vous êtes de passage dans le Yucatan, prévoyez d’aller à Bacalar et restez-y plusieurs jours pour profiter au maximum de ce village magique car lorsqu’on quitte ce petit coin de paradis, on se dit toujours qu’on aurait aimé y rester plus longtemps.