51 raisons motivantes pour devenir blogueur professionnel

C’est quand même cool d’être blogueur professionnel, non ? C’est en tout cas ce qu’on me répond à chaque fois que j’explique en quelques phrases quel est mon métier : “Je travaille sur internet depuis où je veux, sur plusieurs projets. Je suis blogueur professionnel, webmaster et j’écris aussi des articles et des reportages de voyage”.

Dans l’univers du web, blogueur professionnel, c’est le métier le plus intéressant, le plus diversifié en terme de compétence, le plus enrichissant professionnellement, le plus valorisant… Encore faut-il, bien évidemment, réussir à gagner sa croûte correctement ! Et comme pour tout projet d’entreprise, cela demande du temps, du travail, de l’expérience, de la discipline, de la volonté…

Je laisse aujourd’hui mon blog au main d’André Dubois, également blogueur professionnel. André est l’initiateur de nombreux projets, dont le petit dernier, Traficmania.com. Son style direct, drôle, engagé et sans tabou vous donnera sans aucun doute envie de devenir à votre tour un blogueur professionnel. Et si vous manquez de motivation, vous verrez à travers l’expérience d’André que c’est parfois dans les moments les plus difficiles de notre vie que l’on devient entrepreneur.

André Dubois

André, en plein blogging au bord des pistes.

Finalement, c’est votre but non ? Générer suffisamment de revenus pour vivre de votre site.

Devenir blogueur professionnel. Bosser à votre compte.

Ce n’est pas nécessairement une question d’argent. Les grosses voitures, le bling-bling, ce n’est probablement pas votre truc.

Ce n’est même pas forcément une question de temps de travail. Si vous aimez bloguer, cela ne vous dérangera pas d’y passer des heures, jusqu’à ce que vos yeux soient rouges et vous piquent devant l’écran.

Bloguer, pour vous, c’est une question de liberté. De choix de vie. D’indépendance.

Partager vos passions avec votre audience. Pouvoir vous dire qu’aujourd’hui, vous ferez ce qu’il vous chante, et que personne ne vous en empêchera.

Vous avez sans doute un esprit entreprenant. Vous voulez prendre votre destin en main et vous pensez pouvoir y arriver. Vous avez le droit de vivre votre rêve.

Presque 40% des Français seraient tentés par l’aventure de l’entreprenariat. En êtes-vous capable ? En avez-vous envie ? Aurez-vous le courage de vous lancer et de ne pas renoncer ? L’aventure est risquée, c’est vrai. Mais la vie n’est-elle pas risquée ?

Etes-vous de la graine d’entrepreneur en ligne ? Est-ce une vie qui vaut la peine ? Je vais vous raconter mon histoire.

Et ensuite, je vais vous donner 51 raisons qui vont vous décider, j’en suis certain.

Laissez-moi vous raconter comment je suis devenu blogueur professionnel.

En octobre 2012, ma femme et moi avons appris que notre deuxième enfant, âgé d’à peine 2 ans, était autiste sévère.

Il ne parlera peut-être jamais.

Il aura des comportements étranges toute sa vie.

Et on ignore s’il aura la moindre autonomie quand il sera adulte. Peut-être. Peut-être pas.

Je me souviens parfaitement de ce qu’il s’est passé.

Je voyais bien que mon fils avait un problème. Je l’appelais et il ne me regardait jamais. Un garçon de 18 mois qui ne vous a JAMAIS regardé dans les yeux, ça interpelle.

Il empilait ses cubes à longueur de journée, comme s’il était seul au monde.  Intrigué, j’ai simplement lu un article sur Wikipedia.

L’article sur l’autisme listait une dizaine de symptômes. Coup de poing à l’estomac. Mon fils les avait TOUS.

Non, tout mais pas çà. Pas mon petit bonhomme.

Nous avons vu des médecins. Ils ont confirmé le diagnostic. Je ne souhaite à personne de vivre ces moments-là. J’aurai pu remplir des seaux de larmes et j’ai dormi moins de 100 heures en deux mois.

En une seule journée, notre quotidien est devenu les dossiers handicap à remplir, les rendez-vous avec des psychiatres, les ergothérapeutes, les orthophonistes, les antibio-thérapeutes, les psychologues ABA, les psychomotriciens, les éducateurs spécialisés et l’enfer administratif (essayez de scolariser un enfant handicapé en France, vous verrez).

La veille, tout était normal. En un rendez-vous, vous plongez dans le monde du handicap mental, et vous ne voulez pas. Mais vous n’avez juste pas le choix.

Vous visitez des hôpitaux qui ont des barreaux aux fenêtres. Vous vous dites que vous ne mettrez jamais votre enfant dans cet enfer, quoi qu’il en coute.

Tous vos plans pour le futur sont passés au hachoir.

A l’époque, je blogue déjà en amateur, et je suis responsable dans une grosse entreprise industrielle. Mon salaire est bon. Ma femme a dû quitter son emploi pour s’occuper de notre garçon. Pas le choix. Car les troubles l’envahissent, petit à petit. A moi de faire bouillir la marmite.

Un an plus tard, à l’automne 2013, je perds mon emploi.

Stop. Essayons de rester calme.

Je loue un 120 m² dans Lyon et mon loyer est de 1500 euros. Ma femme ne bosse plus. J’ai perdu mon job. J’ai 800 € de soins mensuels pour mon fils non pris en charge par la sécu. Tout peut basculer très, très vite. Je le sais.

Je passe de longues nuits, éveillé, à chercher une solution au problème. A réfléchir sur ce que je veux faire de ma vie. Le problème est simple :

  1. Il faut que je puisse bosser de chez moi pour gérer mon fils.
  2. Il faut que je gagne assez pour financer n’importe quel soin.

J’ai une idée. Je blogue depuis quelques années pour le plaisir. J’ai construit une audience fidèle. Mes amis me demandent ce que je vais faire.

Je leur réponds : «Je ne sais pas trop. Je vais sans doute monétiser mes sites. »

Très peu de personnes trouvent que c’est une bonne idée. Les gens ne vous le disent pas en face, mais vous sentez qu’ils vous prennent pour un dingue.

Je ne me décourage pas, car 99% des gens ne comprennent pas le blogging. On verra. Si ça ne marche pas, je ferai autre chose, voilà tout.

Je me lance. Espérons que cela marche. Parce qu’avec un gamin aussi épuisant, je ne me vois pas retourner bosser dans une entreprise normale. Honnêtement, que puis-je faire d’autre ?

Famille Dubois

André et sa famille

Où nous en sommes en 2015:

J’ai monétisé mes sites avec succès. J’ai boosté le trafic d’une mini-niche, et j’en vis à 100%, c’est mon unique source de revenu. Je suis mon propre patron. Cela fait presque 2 ans que cela dure. Le premier mois, j’ai fait deux fois plus que mon salaire.

J’avais l’impression de planer. Oui, je suis devenu un putain de blogueur professionnel.

J’ai gardé mon appartement. Mon fils est scolarisé. Bon, il a presque 20 heures de soins par semaine, il ne parle toujours pas à 5 ans, et nous devons coordonner tout ce cirque. Et même s’il a progressé, son handicap est toujours fatiguant.

Mais je bosse depuis mon salon. Cela aide. Puisque je bosse de chez moi, ma femme a repris son boulot, et elle s’est aussi mise à son compte.

Le plus dingue de cette histoire, ce n’est pas que j’ai monté des blogs rentables. Quand on comprend comment faire, c’est assez simple.

Ce n’est pas non plus que nous nous battions pour notre gamin. Des milliers de familles vivent cela.

Non.

Le plus dingue, c’est que j’ai toujours voulu créer mon entreprise, et que je ne le faisais pas par peur du risque ! Par peur de tout perdre ! Il a fallu qu’on se retrouve sans emploi, au bord du gouffre, pour que j’ose enfin me lancer.

Je ne reviendrai pas en arrière. Je n’ai pas envie de changer de métier. Quand je regarde la manière dont je vis aujourd’hui, je me dis que je suis au septième ciel.

Regardez :

Voici les 51 choses qui me motivent le plus dans le fait d’être blogueur professionnel.

J’aime ce job pour :

  1. Pour ne pas avoir à rendre de comptes à quiconque.
  2. Pour ne pas regretter à 55 ans de ne pas avoir créé ma boîte.
  3. Pour la mine ébahie des gens quand je leur explique comment je gagne ma vie.
  4. Pour savoir que j’ai vendu durant la nuit et que le chiffre de la journée est fait dès le petit déjeuner.
  5. Pour ne plus assister à cette réunion interminable et qui ne sert à rien.
  6. Pour ne plus jamais dépendre de quelqu’un.
  7. Pour ne plus aller à l’encontre de mes valeurs.
  8. Pour ne plus bosser comme un malade et avoir un patron qui m’augmente généreusement de 1.8% cette année.
  9. Pour me dire qu’on partira 8 semaines en vacances cette année.
  10. Parce que mes nouveaux projets doubleront mes revenus.
  11. Pour être fier de ce que je fais.
  12. Pour sentir l’excitation quand j’ai réussi un challenge.
  13. Pour bosser les pieds dans une piscine ou en bas d’une piste de ski.
  14. Pour être là pour gérer le planning de mon fils.
  15. Pour être là quand il fait une crise.
  16. Pour décider sur quoi je vais bosser aujourd’hui.
  17. Pour croire en mes idées et en mon instinct.
  18. Pour comprendre que le temps et la liberté comptent plus que l’argent.
  19. Parce que chaque jour est un dimanche, et que les lundis ne m’angoissent plus.
  20. Pour inspirer mes lecteurs et recevoir un mail de remerciement.
  21. Pour conseiller une amie photographe qui monte son site internet.
  22. Pour avoir la joie d’apprendre des choses nouvelles sans arrêt.
  23. Pour ne plus avoir à sourire à un collègue qui veut me détruire quand j’ai le dos tourné.
  24. Pour ne plus jamais être enfermé dans la routine d’un travail.
  25. Pour avoir le temps d’aider mes amis quand ils ont besoin de moi.
  26. Pour ne plus me dire qu’un job n’est pas fait pour moi.
  27. Pour pouvoir aller à Châteauneuf du Pape et acheter une caisse de Beaucastel en semaine.
  28. Pour me planter 10 fois, et réussir magistralement 1 seule fois.
  29. Pour avoir le temps de monter une association d’aide aux parents d’autistes.
  30. Pour penser à tous mes ex-collègues pris dans les bouchons du matin.
  31. Pour emmener mon fils à n’importe quelle sortie scolaire si la maitresse et son AVS pensent ne pas pouvoir gérer.
  32. Pour emmener ma fille au basket quand elle le veut.
  33. Pour me connecter aux gens les plus brillants d’internet.
  34. Pour me dire que le chiffre du mois fut bon et que je peux ne rien faire pendant tout le prochain trimestre si je le veux.
  35. Pour me dire que le chiffre du mois est raté et que je vais trouver une solution au problème.
  36. Pour avoir le plaisir de partager mes passions.
  37. Pour ne plus jamais dire je démissionne.
  38. Parce qu’un de mes sites me demande 8 heures de travail par mois, et qu’il génère assez pour que j’en vive.
  39. Pour ne plus jamais entendre : « vous quittez l’entreprise ».
  40. Pour travailler sur ma terrasse, en mangeant un bretzel tiède et en buvant une bière fraiche.
  41. Pour voir si mes paris se concrétisent.
  42. Pour me dire : « ça me soule aujourd’hui, je vais regarder House of Cards ».
  43. Pour ne plus entendre « vous ne m’avez pas rendu le rapport que je vous ai demandé la semaine dernière ».
  44. Pour montrer aux autres que c’est possible.
  45. Pour acheter une voiture cash.
  46. Pour aimer ce que je fais.
  47. Parce que faire carrière c’est plus pour moi.
  48. Pour avoir des clients du Québec à la Polynésie.
  49. Pour me demander pourquoi diable les autres acceptent ce sort qu’ils détestent tant.
  50. Parce que des gens ont retrouvé un emploi grâce à mon site dédié au recrutement, qu’un des clients de mon site sur le ball-trap a été sélectionné à une compétition internationale, ou que certains blogueurspasseront professionnels grâce à Traficmania.com.
  1. Pour la liberté.

Lancez-vous.

Ecoutez : vous voulez devenir un blogueur professionnel ? Très bien, faites-le. Vous en êtes capable.

Vous n’osez pas ? Dressez votre propre liste. Avez-vous la moindre idée de ce que sera votre vie quand cela marchera?

Imaginez-vous la scène et vous trouverez le courage.

Vous n’avez même pas besoin de quitter votre job pour le faire. Commencez doucement, en complément de revenu. Vous vivrez des découragements, vous vous demanderez parfois pourquoi vous avez fait ce choix.

Laissez-moi vous faire une promesse. Je vous promets que le jour où vous ferrez un chiffre d’affaire correct, vous ne penserez plus aux difficultés.

Vous penserez à une seule chose, et vous aurez le sourire jusqu’aux oreilles :

Vous penserez à la tête de votre patron quand vous lui direz que vous partez. Vous penserez à ce film que vous iriez bien voir ce mardi après-midi, avec personne dans la salle.

Vous penserez à tous ces gens, dans les usines et les bureaux, en train de faire des trucs qu’ils n’aiment pas, alors que vous boguerez sur une terrasse ensoleillée.

Alors commencez tout de suite.

124 titres IRRÉSISTIBLES à recopier

Ebook traficmaniaJ’ai découvert le blog d’André grâce à son ebook sur les titres. Je vous le conseille fortement. Il est concis, va droit au but et liste l’essentiel des techniques pour trouver de bons titres qui fonctionnent. On oublie facilement que le titre, c’est ce qu’il y a de plus important pour promouvoir nos contenus. En mettant en place les conseils d’André sur mes titres, j’ai déjà observé en quelques semaines de meilleurs résultats sur les réseaux sociaux.

Téléchargez gratuitement l’ebook en suivant ce lien.