Le change de devises en voyage : ce que je vous conseille

J’ai voyagé à plusieurs reprises avec des amis qui ne s’y connaissaient que très peu en termes de devises internationales. A la merci des agences de change, intitutions bancaires et financières, ils se sont vus prélever des commissions et frais de change qui dans certains cas frôlent l’arnaque ! Vous allez savoir aujourd’hui de où vient ma réputation “d’expert comptable du voyage”. En suivant mes recommandations, vous pourrez diminuer considérablement les commissions de change que vous paierez lors de vos voyages. Sur plusieurs mois, celles-ci peuvent atteindre des centaines d’euros !

Change de devise

Payer à l’étranger avec sa carte bancaire ou retirer en distributeur

C’est la solution que je privilégie pour tous mes voyages, qu’importe les pays de destinations. Des distributeurs de monnaie sont légions et il est possible d’en trouver même dans les petites villes perdues. Plusieurs facteurs entrent en jeu pour le calcul définitif : une commission en pourcentage sur la somme prélevée, une commission fixe par opération, le taux de change (du marché ou intra-bancaire) et enfin, une commission optionnelle de la banque émettrice.

Si vous voyagez en zone euro avec une carte internationale (Mastercard ou Visa par exemple), vous ne paierez pas de frais supplémentaires par rapport à un paiement ou un retrait national. C’est une directive bancaire européenne qui doit être respectée par toutes les banques de la zone euro. Un conseil : vérifiez tout de même sur vos relevés bancaires qu’aucune commission n’a été prélevée. Dans le cas échéant, je vous invite à contacter votre banque pour vous plaindre et vous faire rembourser vos frais.

Carte de la zone euro

Carte de la zone euro : les pays en bleu sont actuellement à l’Euro (2013)

Si vous voyagez hors de la zone euro, vous aurez des frais qui dépendent de votre banque. Si vous voyagez régulièrement, n’hésitez pas à changer de banque ou à ouvrir un second compte courant dédié à vos voyages. Voici un tableau qui récapitule les frais des principales banques françaises :

Frais bancaires pour des retraits hors zone euro
Nom de la banqueFrais en pourcentageFrais par opérationTaux de change
BNP Parisbas2,90%Jusqu’à 5 euros?
Boursorama1,99%0 eurosMarché
HSBC2,90%Jusqu’à 3,05 eurosMarché
La banque postale2%3,50 euros?
Société générale2,60%3 eurosInterne

Pour ma part, je suis chez Boursorama. Les taux de change sont calculés à taux réel et les commissions sont les moins chères que j’ai pu trouver pour les offres gratuites. Si vous désirez ouvrir un compte bancaire gratuit chez Bourso, je peux vous y aider.

Conseil numéro 1 : les frais propres aux distributeurs

Les banques étrangères peuvent vous prélever des frais internes qui doivent être mentionnés par le distributeur de billet avant de faire votre retrait. Si tel est le cas, n’hésitez-pas à annuler votre opération et tester plusieurs banques. Au Mexique, les commissions fixes peuvent varier de 25 pesos (1,50 euros) à 80 pesos (près de 5 euros). Par expérience, les banques HSBC ne sont pas trop gourmandes en commissions internes, mais certaines banques nationales sont aussi avantageuses.

Conseil numéro 2 : taux de change réel ou factice

Certaines banques peu scrupuleuses ont leurs propres taux de change. Elles n’ont pas l’obligation de rendre publique ces taux, ce qui fausse tous les calculs de commission. Au lieu de calculer la transaction sur les taux du marché, elles le calculent sur un taux de change interne, ce qui peut faire varier la facture de plusieurs euros. A vérifier dans les conditions tarifaires de votre contrat. Et pour être certain de ne pas vous faire avoir, vérifiez vos relevés de compte. En comparant le taux de change effectif utilisé pour le calcul de vos commissions et celui des cours des devises du marché, vous serez fixé.

Conseil numéro 3 : éviter le paiment par carte

Certaines enseignes comme les hôtels et restaurants acceptent les paiements par carte bancaire. Assurez-vous auprès de l’enseigne qu’elle ne prend pas de commission sur la transaction. Les taux sont en général de 5%, mais j’ai déjà connu au Cameroun des taux de 10% ! J’essaye au maximum d’éviter de payer avec ma carte bancaire quand je suis hors de la zone Euro. Je préfère retirer auparavant. C’est aussi une habitude qui vous permettra de limiter les risques d’arnaque. En effet, les systèmes de paiements hors zone euro ne sont pas tous équipés d’un système sans fil et d’une protection à l’aide de votre code de sécurité à 4 chiffres.

Conseil numéro 4 : quelles sommes retirer ?

Si en plus de la commission proportionnelle, votre banque opére une commission fixe, il est alors plus avantageux de retirer de grosses sommes plutôt que plusieurs petites. Je ne vous conseille pas non plus de vous balader avec mille euros en cash pour d’évidentes questions de sécurité. A l’étranger, il m’arrive régulièrement de faire des retraits de 300 ou 400 euros pour subvenir à mes besoins sur plusieurs semaines.

Conseil numéro 5 : mutualiser vos retraits

Vous voyagez avec un ami qui a une carte Gold, qui connaît bien les conditions tarifaires de sa banque, qui est honnête et qui a les qualités premières d’un comptable ? Vous pouvez lui demander de mutualiser avec les siens vos retraits, et lui rembourser par virement bancaire. Je le fais régulièrement pour des amis en voyage et cela a permis de diminuer nos frais bancaires à chacun.

Optez toujours pour une solution de secours :

En voyage, je vous conseille de prendre toujours un peu de liquide. 100 ou 150 euros devrait largement suffir. C’est juste une somme de secours en cas de vol ou de perte de votre carte bancaire. Cela sert aussi de dépannage aux frontières ou dans les petites villes sans distributeur. Cette somme de secours peut aussi vous être utile si votre carte est bloquée temporairement (je vous conseille d’ailleurs de prévenir si possible votre banque lorsque vous voyagez dans des pays hors zone euro). Vous pourrez alors changer sur place vos euros en monnaie locale.

Conseil numéro 6 : éviter les aéroports

Evitez de changer vos billets dans les aéroports. Si vous êtes obligé, changez-y le moins possible : les taux de commissions sont souvent très élevés. Préférez les bureaux de change spécialisés dans les centres villes.

Conseil numéro 7 : calculer vos frais

Lorsque vous devez faire du change de billet, prenez votre temps. Notez sur un petit carnet le cours du marché avant de partir et faite un rapide calcul en pourcentage. Vous devriez pouvoir trouver dans tous les pays des taux à moins de 5%. Et si vous échangez votre argent “à la sauvette”, faite votre calcul avant de vous faire aborder. Et n’hésitez-pas à négocier. C’est généralement aux frontières que l’on peut se faire le plus arnaquer. Et quand vous vous en apercevrez, il sera trop tard !

Conseil numéro 8 : partir avec des dollars US

Dans certains pays plutôt anglophones, les taux de change en dollars US sont beaucoup plus avantageux que ceux en euros. Par exemple, en Ouganda, les taux de change en euros était plus de 2 fois supérieur aux taux de change en dollars US. Avant de partir, demandez à votre banque de vous faire du change en dollars US. En général, les tarifs en France ne sont pas rédhibitoire.

Suivez mes conseils, faites-en des habitudes et vous verrez que vos dépenses de change diminueront rapidement au fil du temps. Mais vous êtes peut-être aussi expert que moi et avez d’autres conseils à partager ?