Technomade ou nomade digital : choisissez parmi 74 métiers

Voici un de mes tout premiers articles, basé sur un sondage réalisé en juillet 2009 par Corbett Barr, digital nomad avant l’heure et blogueur américain. Il y interroge 94 technomades “établis” et liste à travers les résultats 74 métiers pour lesquels la liberté géographique est possible.

Technomade

Votre activité vous permet elle de vivre et de travailler depuis n’importe quel endroit dans le monde ? Grâce aux nouveaux outils de télécommunication, il tes devenu, pour de nombreux métiers, possible d’exercer sans contrainte géographique. Voici donc le résultat du sondage de Corbette Barr, qui date un peu, mais donne toujours un bon aperçu des métiers exercés par les technomades :

73 entrepreneurs mobiles dévoilent leurs chiffres

Pour avoir des chiffres plus récents, sur le marché francophone, je vous invite à regarder cette infograhpie que j’ai réalisé suite un sondage. L’objectif ? En savoir plus sur les tendances professionnelles et géographiques des digital nomads.

74 travailleurs indépendants :

  • Conseil / Consulting : informatique et développement d’applications, stratégie et communication d’entreprise, stratégie des nouveaux, médias (Web 2.0), voyage (aviation), coaching financier personnel, relations publiques, gestion des opérations d’entreprises ;
  • Marketing et vente : réalisation d’études de marché, revente de produits existants, vente de produits par affiliation, vente de produits par téléphone ou Skype, investissements, forex (marché des changes) ;
  • Rédaction et création de contenu : reporter, copywriting, ghostwriting, création et vente de produits d’information (ebooks, livres, formation…), création et aide à la création de cours pour entreprises (online et offline), écriture et correction de scénarios, traduction, édition, rédaction de fiches techniques ;
  • Aide à la personne : coaching psychologique (bien-être et motivation), coaching physique (santé et bien-être), oration (discours, organisation et animation de séminaires et d’ateliers) ;
  • Informatique & Web : développement informatique (logiciels) et Web, webdesign, webmastering, community manager, vente de solutions d’hébergement et de maintenance, création et gestion de produits en ligne (vendus par plans mensuels), vente d’extensions pour des produits digitaux existants ;
  • Domaine artistique : musique, photographie, illustration ;
  • Entreprises et services particuliers : charters sur yacht, vente de newsletters prêtes à l’envoi, poker, analyse géographique pour instituts de recherche, développement rural.

20 travailleurs interrogés sont salariés dans les domaines suivants : relations publiques, graphisme, marketing, gestion de projet (médical et IT), consulting et service client (informatique), développement et ingénierie (Web et logiciels), service (restauration), professeur. Les 3/4 des sondés sont des entrepreneurs indépendants et de manière générale, la panoplie est assez variée.

Dans les métiers listés ci-dessus, on retrouve les principaux, mais sachez qu’il m’est arrivé de rencontrer des nomades improbables : c’était par exemple le cas de ce tatoueur américain à Oaxaca ou de ce guitarise soliste norvégien à Nairobi, au Kenya.

Ceci dit, les métiers en tête sont directement liés à internet : webmastering, vente en ligne et rédaction. Vous n’avez plus qu’à piocher….

Vous l’aurez compris, le point le plus important pour un technomade, c’est sa capacité à générer un revenu à distance. Pour ce qui concerne le “style de vie”, chacun pourra selon ses envies et ses moyens, décider de ses destinations, périodes de “sédentarisme” ou pour résumer, de sa manière de vivre au quotidien.

Pour compléter, je vous invite également à lire un article d’Haydée, de Travel Plugin. Elle y liste quant à elle 11 activités qu’on peut exercer depuis n’importe où.

L’article du sondage n’étant plus en ligne, je vous invité également à lire cet autre résumé sur le site de Corinne, Vie-Nomade.