Monter son entreprise, les préparatifs

L’entrepreneuriat est une discipline à part entière. Brainstorming, création administratif, régime juridique, fiscalité, financement, stratégie commerciale, étude du marché, plan de communication, prévisionnel, planning de développement, étude concurrentielle … Si on ne veut pas exploser son budget en déléguant toutes les tâches de gérant d’entreprise, il faut mettre la tête dans le cambouis, et se former à tous les points essentiels de la création. Dans cet article, je vais ordonner quelques unes de ces thématiques et y renseigner mes méthodes de travail.

Monter son entreprise

J’ai suivi quelques cours d’entrepreneuriat, mais n’ayant pas l’habitude à l’époque d’être très assidu en cours, mes conseils seront plutôt inspirés de mon auto-formation permanente sur Internet. La création d’un entreprise commence souvent par des tâches de rédaction de documents, pour poser sur écrit les grands axes de l’entreprise. Pour ma part, j’utilisais Google Document, afin de pouvoir éditer facilement mes documents depuis mon bureau, ma collocation, chez mes parents, ma famille, …

Le dossier du créateur : Ce dossier est fourni par la chambre du commerce. Vous y décrirez votre projet d’entreprise, vos motivations, y présenterez vos produits et/ou services et votre stratégie commerciale. On y aborde aussi le plan de financement et le compte de résultat, ainsi que les attentes du créateur en ce qui concerne les aides que peuvent fournir la CCI : conseillers, formations, réseaux de professionnels, … Remplir ce dossier est un excellent moyen pour visualiser le projet de création dans son intégralité.

Étude de marché / Étude de la concurrence : Ciblez votre clientèle : qui sont-ils, combien, où, dans quelle langues ? Que désirent-ils ? Comment affiner mes produits et services en fonction de leurs besoins ? Ensuite, recherchez ce qui existe déjà sur le marché que vous ciblez. Quels sont mes concurrents ? Quel est leur chiffre d’affaire ? Quelle partie du marché ciblent-ils ? Que proposent-ils à leur clientèle ? A quel prix ? Qu’est-ce que mes produits ou services apportent de plus ? Comme me différencier ? Autant de questions qui affinerons votre stratégie commerciale.

Le business Plan : Un des documents les plus importants pour la crédibilité de la création. Combien d’argent faut-il précisément pour la création de l’entreprise, et combien gagnera-ton les 3 premières années ? Prenons le cas d’un technomade qui créer une SARL de vente de services sur internet. Première étape, estimation du CA : nombre de visiteurs, prix de vente, nombre de ventes par mois, marge sur les ventes de produits et /ou services, taux de transformation, publicité, … le tout doit être calculé hors-taxes. On passe maintenant aux frais et dépenses (création du site, serveurs, hébergement, noms de domaines, licences, frais de communications, INPI, frais de transactions bancaires, loyer, internet, assurance, mobile, déplacement, …). On peut donc faire une jolie soustraction et obtenir un chiffre positif qu’on appellera “bénéfices”. A ce moment du calcul, il vaut mieux que celui-ci soit positifs, car on y retirera : les charges sociales et les impôts sur la société. Pour finir, le gérant sera imposé sur ses revenus ou ses dividendes.

Le financement : Je suis par conviction contre l’endettement, surtout pour des grosses sommes d’argent (voiture, maison, …). Donc, c’est pareil pour ma conception de la création d ‘entreprise. Voici ma méthode pour prendre le moins de risque possible :
– travailler avec un bon salaire dans une entreprises pendant au moins 1 an et demi
– économiser drastiquement pour pouvoir vous lancer sans prêt
– négocier avec votre entreprise une rupture conventionnelle
– sur la fin de votre contrat, commencer à rédiger dossier, plan de financement, …
– une fois votre contrat terminée, lancer votre entreprise
Cette méthode permet notamment de toucher pendant 15 mois environ 70% de votre ancien salaire, ce qui permet d’avoir plus d’un an pour générer de votre activité un vrai revenu. De plus, un “chômeur” en création sera susceptible de bénéficier de l’ACCRE, qui permet d’économiser environ 3000 euros sur les charges sociales la première année.

Planning d’activité : Vous devez dans ce document décrire et planifier de manière précise les différentes tâches que vous devez réaliser pour votre activité. Chaque tâche doit être affecté à un type de tâche (administratif, réflexion, développement, référencement, …), à une durée (en jour/homme ou en heure) et une fréquence et à un commentaire donnant plus d’informations sur la tâche. A la fin de ce jolie document excel, il faut sommer les durées : on peut ainsi avoir une bonne idée de ce qui nous attend en terme de travail et de temps.

Plan de communication : le plan de communication recense dans un fichier excel toutes les tâches de communication à entreprendre, de la même manière que le planning d’activité. De plus, on pourra y ajouter les contacts, sites internet, partenaires et entreprises avec lesquels vous allez travailler la communication de votre entreprise. On pourra aussi en déduire les coûts : communiqué de presse, publicité, …

Une fois ces documents créés, on obtient une vision globale de son activité. On peut la partager avec des conseillers, banquiers, partenaires, … Ces documents vous serviront tout au long de la création, puis durant l’activité proprement dite. C’est une étape à ne pas manquer !!!