Retour sur un voyage en famille en Croatie

Avant de partir pour un long voyage en Amérique latine, qui durera sûrement une année entière, voire plus, je voulais passer un peu de temps avec mes parents. Ils n’ont pas l’habitude de voyager à l’étranger et leur anglais est encore pire que ce qu’était le mien lorsque je suis arrivé au Kenya. Sous les impulsions de ma maman chérie, nous voici partis pour un road trip de 2 semaines en Croatie, en passant par l’Autriche et sur le retour, par Munich. Nous avons décidé d’y aller en voiture plutôt qu’en avion : plus de liberté, moins de pollution.

Voyage en famille

Trouver un appartement à Zadar

Pour les voyages en Europe, ça devient une habitude : quand je me rends dans une ville pour quelques jours, je trouve une location sur internet. C’est encore plus intéressant lorsque qu’on voyage en petit groupe. De plus, cela me permet de travailler mon anglais (où mon espagnol, lors de mon séjour à Barcelone par exemple). Grâce à Jure et Maya, nous fûmes donc hébergés à Zadar pendant 10 jours pour 447 euros, soit 15 euros/personnes/nuit. Un appartement pour 3 personnes (tout au plus car néanmoins assez petit), avec 2 balcons, le wifi en bon état de fonctionnement, tout près d’un port de plaisance assez calme, à 20-30 minutes à pied du centre ville. Notre QG fixé, nous pouvions dès lors explorer les alentours de Zadar.

L'appartement de Jure et Maya, nos hôtes zadarois

L’appartement de Jure et Maya, nos hôtes zadarois

Mon second voyage à Zadar, sans regret

J’aime ces villes qui se présentent comme une presqu’île, entourées d’eau et seulement accessibles par des ponts. Ce n’est pour Zadar que le cas du centre ville, qui malgré les nombreuses destructions subies en 1944, conserve des monuments riches en histoire : la cathédrale Sainte-Anastasie, d’où l’on a une vue vertigineuse sur la ville, les vestiges de l’ancien forum romain, les fortifications vénitiennes, entourant le petit parc du sud-est de la presqu’île ou le récent orgue de mer de Zadar, unique au monde. Si vous êtes amateur de fromage, vous trouverez au marché un délicieux fromage de brebis, le Paski Sir, tout à fait à la hauteur des fromages de chez nous. Allez-y tôt le matin car il y a du monde dans le centre ville de Zadar, régulièrement inondé de touristes. Le soir, et surtout en fin de semaine, l’animation est de rigueur. J’ai par exemple assisté à plusieurs concerts, chants traditionnels de « mariachis » croates, scènes de rock amateur et spectacles d’hommes-orchestre (je me rappelle tout particulièrement celui qui nous a joué « The Man in Me », de Bob Dylan). Nous avons aussi partagé des plateaux de fruits de mer et des bons plats italiens en terrasse avec mes parents, qui ont redécouvert les plaisirs de la pizza, puis flâné au bord de mer, sous les sons bizarres de l’orgue de Zadar. Si vous y êtes de passage, je vous conseille d’aller boire un verre au Lotus Bar, découvert grâce à l’excellente communauté Metal Travel Guide, qui, comme son nom ne l’indique pas, répertorie aussi des bars Rock. On y passe de la très bonne musique, le barman est très cool, et la kruskovac, délicieuse liqueur de poire, un peu vanillée, est très bon marché. Dobar dan (ou santé en croate) !

Zadar est aussi réputée pour la beauté de son coucher de soleil, qu’Alfred Hitchcock considérait comme « le plus beau du monde ».

Cathédrale de la Sainte Anastasie, vue de nuit

Cathédrale de la Sainte Anastasie, vue de nuit

Le marché de Zadar, vu de dessus

Le marché de Zadar, vu de dessus

Coucher de soleil à Zadar

Coucher de soleil à Zadar

Plateau de fruits de mer à partager

Plateau de fruits de mer à partager

Troggir, Krka et Plitvice

Pour voyager en famille en Croatie, j’ai préféré avoir un logement fixe plutôt que vadrouiller d’hôtels en hôtels. Et Zadar est très bien placé pour cela. Il dispose d’un aéroport international desservi par Ryan Air (même si cette fois-ci, j’y suis allé en voiture), on peut facilement accéder à Trogir et Split, listées toutes les 2 au patrimoine mondial de l’UNESCO, c’est au bord de mer, proche des innombrables îles croates et les parcs naturels de Krka et de Plitvice sont à moins de 2 heure en voiture. Nous avons tous les 3 adoré les promenades dans la vieille ville de Trogir, ses ruelles pavées et sa forteresse Kamerlengo. Les promenades et baignades à Krka, puis dans le parc national des lacs de Plitvice furent des plus revigorantes. Je vous laisse en juger par les photos et vous donne un dernier conseil : que ce soit pour Krka ou Plitvice, rendez-vous y très tôt le matin, dès l’ouverture, afin que votre promenade ne soit pas gâchée par les foules touristiques.

Carte de la Croatie (Zadar en rouge)

Carte de la Croatie (Zadar en rouge)

Petite ruelle résidentielle de Trogir

Petite ruelle résidentielle de Trogir

Sur la plus haute tour de forteresse de Kamerlengo, à Trogir

Sur la plus haute tour de la forteresse de Kamerlengo, à Trogir

Les chutes de Krka

Les chutes de Krka

Sur la route vers Plitvice

Sur la route vers Plitvice

Une des cascades de Plitvice

Une des cascades de Plitvice

La plus haute cascade de Plitvice

La plus haute cascade de Plitvice

Le lac principal de Plitvice

Le lac principal de Plitvice

De retour en famille à Bray-Dunes

Ce petit voyage en famille en Croatie nous a fait à tous beaucoup de bien. C’est toujours un bonheur de pouvoir passer du temps avec ses parents, loin des soucis du quotidien, du boulot, des problèmes familiaux, de santé… Et puis mes parents connaissent très bien la France. Ils y voyagent plusieurs fois par an. Grâce à la Croatie, j’ai réussi à leur faire passer un cap : ils ont apprécié le dépaysement, les curiosités gastronomiques, les galères de langues, les architectures étrangères… Ils ont adoré nos vacances en Croatie et nos quelques jours en Autriche ou à Munich. Expérience de voyage en famille que nous réitérerons (cette fois-ci avec le frangin ?) dès que je reviendrai quelques mois en France.

Et vous, mes chers lecteurs, aimez-vous transmettre le goût du voyage à vos familles ?

PS : pour ceux qui veulent franchir le Cap de la liberté géographique et qui vivent en famille, voici un article qui vous prouvera que oui, travailler sur internet et voyager en famille, c’est possible.