Teotihuacan : promenade matinale aux pieds des pyramides

Teotihuacan et ses énormes pyramides font partie des sites archéologiques mexicains des plus visités et des plus mystérieux. Cette grande cité a vu le jour au début de notre ère et fut une des plus grandes et importantes de la civilisation mésoaméricaine.

Teotihuacan se situe à une quarantaine de kilomètres au Nord de Mexico. Le site listé au patrimoine mondial de l’UNESCO est célèbre pour ses 2 grandes pyramides : la plus grande, la pyramide du Soleil, domine le site avec ses 65 mètres de hauteur. La seconde, un peu plus petite mais non moins imposante, porte le nom de la Pyramide de la Lune. Les 2 pyramides sont reliées entre elles par une large avenue, appelée l’Allée des Morts.

Maquette de pyramide à Teotihuacan

Teotihucan se visite de bonne heure

Toutes les grandes villes ont leurs heures de pointe. Il en est de même pour les grands sites touristiques. Les voyageurs expérimentés n’hésitent pas à se lever tôt pour profiter pleinement des lieux qu’ils visitent. Je vous conseille fortement d’en faire de même.

La veille de mon expédition, je me suis donc renseigné correctement sur les horaires du métro, ceux des bus et de l’ouverture du site. Le site ouvre ses portes à 8h du matin, il faut donc y être un peu avant. C’est ce que nous avons fait, mes 2 amies et moi. Si vous êtes logez dans le centre-ville de Mexico, mettez-vous en route aux alentours de 7h.

Nous sommes donc arrivés à Teotihuacan quelques minutes avant l’ouverture du site. Nous étions les seuls, avec quelques autres lève-tôt, à arpenter la cité. L’ambiance est bien différente lorsque les touristes se font rares.

Teotihuacan est située dans une vallée. Il y a peu d’ombre et le soleil tape fort. Y aller le matin est aussi un moyen de se préserver des rayons assommants du soleil.

Nous parcourûmes alors la ville pré-aztèque, depuis la citadelle jusqu’à la pyramide de la Lune. Je ne suis pas un grand féru d’archéologie, mais ces pierres parfois gigantesques, ces têtes de serpents à plumes, ces sculptures de visages mystérieux et ces quelques fresques colorées ne m’ont pas laissé indifférent.

Les 2 pyramides sont immenses et il n’est pas tout repos de les escalader. Les marche sont assez hautes et il faut parfois utiliser les mains pour s’assurer de ne pas trébucher. La vue qu’on a sur une partie de la vallée de Mexico en vaut bien la chandelle.

Pyramide de la Lune,Teotihucan

Vue depuis la pyramide du Soleil sur la pyramide de la Lune

Allée des Morts, Teotihuacan

L’Allée des Morts, quasiment déserte au petit matin

La cité est énorme et y flâner au petit matin entre amis est très agréable. C’est un peu comme une promenade dans le passé de cette géante cité, calme et désertée par ses habitants, une ville fantôme de l’autre temps.

Vers 10-11 heure, les choses se gâtent. Le site se remplit petit à petit d’une centaine de touristes de toutes les nationalités. Teotihuacan est un des sites archéologiques les plus visités du Mexique, est cela même depuis le XIXème siècle.

A ce moment là, on est bien content d’avoir quasiment terminé notre visite. Et nous avons pris notre temps, environ trois bonnes heures.

L'escalier de la citadelle

L’escalier de la petit pyramide de la citadelle

Serpent à plumes

Un vestige d’une tête de serpent à plumes, dans le musée de Teotihuacan

Teotihuacan signifie en Nahuatl : “L’endroit où les hommes se convertissent en Dieux”

Teotihuacan était une grande cité politique, savante, artistique et marchande. Il faut l’imaginer à l’époque peinte de nombreuses couleurs à dominance rouge. On s’imagine toujours les vestiges aztèques et mayas avec les couleurs ternes de leur ruines. Les cités mésoaméricaines étaient brillantes et colorées.

Les habitations que l’on y trouvaient sont à l’image de la stratification sociale de leurs descendants aztèques. Les paysans vivaient dans des sortes de cabanes en périphéries, alors que les gens importants et de bonnes familles vivaient quant à eux dans les palais, au cœur de la ville.  Teotihuacan comptait dans la première moitié du premier millénaire plus de 200 000 habitants, ce qui faisait d’elle une des plus grandes villes du monde à cette époque.

Fresque polychrome

Fresque polychrome à l’intérieur d’un temple

Un des palais de Teotihucan, vue de l'intérieur

Un des palais de Teotihucan, vue de l’intérieur

habitations-teotihuacan

Palais de Teotihuacan

Il y a encore beaucoup de mystère et d’énigmes sur cette cité et ses habitants. Bernardino de Sahagún, missionnaire franciscain espagnol reconnu pour ses travaux d’ethnologie aztèque, a retranscrit des récits Nahuatl après la chute de Teotihuacan, au demeurant restant encore inexpliquée comme pour beaucoup des grandes cités mésoaméricaines, comme tel :

“Après quatre tentatives infructueuses pour donner naissance au cosmos, les dieux se réunirent à Teotihuacan pour créer le cinquième soleil. Deux d’entre eux furent choisis pour être sacrifiés afin que, par leur mort, ils puissent animer le monde. Au moment de se jeter dans le brasier, ils hésitèrent, mais s’exécutèrent. Cependant, l’un d’eux, secouru par l’aigle, se transforma en soleil, tandis que l’autre, grâce au jaguar, put renaître de ses cendres et devint lune. Cela ne suffit pas, car les astres demeuraient immobiles, et les dieux durent consentir à offrir leur sang en échange de la vie cosmique.”

Comment se rendre à Teotihucan ?

Il y a des bus qui se rendent à Teotihuacan toutes les 20 minutes, depuis la station de bus principale du Nord de Mexico, en espagnol, Terminal Autobuses del Norte. La station de métro s’appelle Autobuses del Norte, et se trouve sur la ligne de métro numéro 5.

Un ticket de métro coûte aujourd’hui 5 pesos, soit environ 30 centimes d’euros. Pour le trajet en bus simple, les tarifs sont également aux alentours de 5 pesos. Après une demi-heure de bus, vous vous retrouverez directement à la porte principale du site. Vous payerez l’entrée un peu moins de 60 pesos.

Au total, passer une matinée à Teotihuacan ne vous coûtera que très peu cher. Si vous y allez tôt le matin, cela vous permettra de sortir un peu  de l’excentrique Mexico pour une des promenades archéologiques la plus intéressante de la région. Le site n’est pas très loin de la ville. Ce serait dommage de ne pas le visiter lors d’un passage à la capitale.

Pour finir, je n’ai pas pu m’empêcher de vous offrir une photo kalaganesque, sur la pyramide de la Lune 🙂

kalagan-teotihuacan

Pour aller plus loin :

Synthèse archéologique de Carmen Bernand : Teotihuacan, une architecture cosmique
Page de présentation sur le site de l’UNESCO

Site officiel de l’institut mexicain d’anthroplogie et d’histoire :
http://www.teotihuacan.inah.gob.mx/