Lier travail et voyage dans un pays pas cher

Au Kenya, 500 euros par mois suffisent pour vivre dans un petit hôtel du centre ville de Nairobi. J’ai lu que dans certaines régions mexicaines, un cadre moyen gagne environ 600 euros par mois, ce qui est dérisoire pour un salarié français. En consommant comme la population locale, on peut facilement vivre dans un petit village thaïlandais pour quelques centaines d’euros par mois. Et ce n’est que quelques exemples parmi tant d’autres. Les différences entre les coûts de la vie dans le monde représentent un puissant atout pour un digital nomade.

Travail et voyage dans un pays étranger

Selon l’INSEE, le seuil de pauvreté en France s’élevait en 2009 à 954 euros. Alors que vivre correctement en France avec cette somme d’argent implique une organisation minutieuse de son budget, il n’en est pas de même pour nombreuses autres régions du monde. Un français « pauvre » ne l’est pas spécialement partout dans le monde. Savoir jouer de cet atout vous permettra d’être indépendant en gagnant moins d’argent, en travaillant moins ou en économisant plus. A chacun de définir sa stratégie. La mienne est un harmonieux mélange des 3. Dans tous les cas, vous dépenserez moins.

Certains me diront par réflexe chauvin que je gagne de l’argent en travaillant pour des « riches » européens et que je profite gracieusement du coût de la vie plus bas dans certains pays. Je leur réponds primo, qu’en tant qu’entrepreneur français, je paye mes charges et impôts en France, et participe donc à financer la société qui m’a permis de devenir le nomade digital que je suis, sans y vivre à plein temps. Secundo, j’aime penser qu’en gagnant de l’argent dans les pays riches et en le dépensant dans les pays pauvres, je participe en quelques sorte à diminuer les inégalités Nord-Sud. Voilà pour ce qui est de la morale.

Pour ce qui est des dépenses au quotidien, voici quelques conseils pour lier travail et voyage dans un pays pas cher :

Domiciliez votre activité professionnelle en France

La domiciliation d’une entreprise détermine son adresse fiscale, son adresse juridique, sa nationalité et en conséquence, les lois qui lui sont applicables. Elle ne correspond pas forcément à l’endroit où l’activité de l’entreprise est exercée. Si vous comptez rester français et rentrer régulièrement au bercail, domiciliez votre entreprise dans votre résidence principale. Si vous ne disposez pas de résidence principale en France, vous pouvez payer une société de domiciliation. Vous obtiendrez alors une adresse mutualisée avec d’autres entreprises. Vous y recevrez vos courriers. Cette adresse sera le siège de votre entreprise (EURL, SARL, auto-entrepreneur, …).
Pour conserver le statut de résident français, on entend souvent dire qu’il faut vivre plus de 6 mois en France. Et si on part faire le tour du monde pendant 1 an sans rentrer chez soi, perd-on son statut de résident ? Bien sûr que non !

Pour être domicilié fiscalement en France, vous devez, au choix :

  • Avoir votre foyer en France, (résidence habituelle et/ou famille en France)
  • Avoir un lieu de séjour principal en France (y résider 183 jours par an)
  • Exercer une activité professionnelle en France
  • Avoir le centre de vos intérêts économiques en France

Si votre activité principale (en nombre d’heure et non en terme de revenus) est domiciliée en France, vous conservez votre statut fiscal de résident français. S’il domicilie son activité professionnelle en France, un nomade digital peut donc voyager plus de 6 mois par an.

Apprenez à vivre différemment

Ne pensez-pas que vous allez faire beaucoup d’économies à l’étranger si vous continuez à vivre à l’occidental. Vous en ferez quelques-unes mais à quoi bon changer d’environnement sans adapter son mode de vie. De toute manière, beaucoup de produits occidentaux sont quasiment au même prix voire plus chers. Prenez les transports en communs, découvrez la gastronomie local, utilisez les objets du quotidien des locaux. On a énormément à apprendre des cultures des pays du sud, bien moins assistées que la nôtre. Vous ferez énormément de rencontres et vivrez pour pas cher. Et vous dépenserez moins d’argent ! Le voyage est aussi pour moi un moyen de découvrir comment vivre autrement.

Rentabilisez l’achat de vos billets

A part lorsque j’achète un vol pas cher avec Bourse des Vols par exemple ou Ryan Air, je ne conçois pas l’achat d’un billet d’avion comme une dépense fixe et ponctuelle, mais plutôt comme une dépense mensuelle récurrente. Je m’explique : vous décidez de partir 4 mois au Mexique, à Acapulco, pour peaufiner votre espagnol et apprendre le surf. Votre billet aller-retour vous coûte 600 euros. Plutôt que de considérer cet achat comme un coût exceptionnel de 600 euros, considérez-le comme une dépense mensuelle supplémentaire de 150 euros. Si vos dépenses mensuelles à Acapulco, où dans une ville proche, sont de 150 euros moins élevées que vos dépenses en France, vous avez rentabilisé votre billet d’avion. En rentabilisant vos billets d’avion de cette manière, pour tous les pays dont le coût de la vie est inférieur à celui observé en France, voyager ne vous coûtera pas plus cher que de rester chez vous.

Investissez dans votre connexion internet

Il m’arrive de travailler dans les McDo, les bars, chez des amis, dans des cybercafés, … C’est quand même beaucoup moins pratique et productif que de travailler chez soi, dans un hôtel ou dans son logement loué. N’oublions pas qu’un nomade digital n’est pas forcément en vacances. Il doit continuer à travailler malgré le soleil, la plage et les palmiers. S’il ne travaille pas et ne fait pas assez de chiffre d’affaires, soit il tape dans ses économies, soit il retourne sur le marché de l’emploi. Ne négligeons donc pas la connexion internet qui est le premier support de travail du nomade digital. Deux cas sont à envisager : vous disposez d’une bonne connexion, fiable, dans l’endroit où vous logez , ou bien, vous disposez d’une clé 3G avec un abonnement. Si vous ne téléchargze pas de vidéos et vous contentez d’utiliser des services internet tel que Gmail, WordPress, Google Docs, des outils de développement, du FTP, Skype, … une bonne connexion 3G vous suffira. Si vous travaillez tôt le matin, c’est encore mieux. Par expérience, les connexions 3G sont toujours meilleures le matin que l’après-midi ou le soir. La connexion internet doit donc être une de vos priorités. Avec une bonne connexion internet, vous travaillerez efficacement, plus rapidement et pourrez profiter au mieux de vos destinations.

J’espère que vous comprenez mieux maintenant les avantages dont disposent un digital nomade lorsque qu’il travaille et voyage dans un pays pas cher.

A propos de cet article :

Travailler sur internet tout en voyageant dans des pays pas chers, tel un nomade digital, est un mode de vie qui intéresse de plus en plus de voyageurs et d’entrepreneurs. Faouzane, du blog Mouton Break, fête ses 6 mois d’existence sur la toile. Il a demandé à plusieurs nomades, dont moi, d’écrire un article qu’il utilisera dans un ebook consacré au phénomène “nomade digital”. J’ai donc apporté mon expérience et ma pierre à l’édifice avec cet article.