Travailler et voyager grâce à l’association AFJ

Je commence dans une semaine mes premiers ateliers à Quetzaltenango, seconde ville du Guatemala, via l’association que j’ai fondé avec Mikael, mon ami journaliste et compagnon de voyage. Voyager avec sa propre association permet d’apporter une touche professionnelle à ses voyages. Cela a aussi l’avantage de permettre de financer en partie ses voyages. En quoi consiste les Ateliers francophones de Journaliste, le projet associatif de journalistes voyageurs, quels sont ses objectifs, qui en bénéficie et quelles sont nos premières missions ?

Association AFJ

Objet de l’association

L’association Ateliers Francophones de Journalisme, de son petit nom AFJ, a pour objectif de promouvoir un tourisme alternatif et responsable. 2 axes de travail sont développés pour y parvenir : la dispense d’ateliers de journalisme en français et l’édition de Voyageurs du Net, un blog collaboratif sur le thème du tourisme alternatif. Notre projet est donc au carrefour de plusieurs thématiques : francophonie, tourisme responsable et écologique, médias internet et journalisme. Plus concrètement, les membres de l’association sont amenés à dispenser des cours de journalisme dans des institutions d’enseignement comme les Alliances française par exemple, afin de réaliser des enquêtes et reportages autour du tourisme alternatif et responsable. Ces enquêtes et reportages sont publiés sur Voyageurs du Net.

Pour en savoir plus, vous pouvez consulter la page Facebook de l’association.

Nos premiers pas au Guatemala

Une fois l’association créée et le dossier de présentation fignolé, nous avons démarché de nombreuses Alliances françaises d’Amérique latine pour leur proposer nos services. Les premières réponses positives sont venues de la part du Guatemala et du Mexique. D’autres Alliances françaises nous ont montré de l’intérêt, au Salvador, au Honduras, au Costa Rica, au Venezuela, en Argentine, au Pérou et en Colombie. Nos premiers ateliers commenceront donc à Quetzaltenango pour une période de 2 ou 3 mois, avec 2 classes d’environ 10 élèves. Les curiosités de la région ne manquent pas : le Lac Atitlán, le site Maya de Tikal, la ville Antigua, qui est au patrimoine mondial de l’UNESCO, le volcan Tajumulco, point culminant d’Amérique centrale, les plages de sable noir de Champérico… D’autre part, le Guatemala n’est pas encore pollué par le tourisme de masse et constitue plutôt une destination de routard.

Le contenu de nos ateliers

Le programme pédagogique des ateliers que nous dispensons est axé sur le journalisme, sur les techniques d’écriture et de publication sur internet, et sur le tourisme alternatif et responsable. Les cours sont dispensés en français. Les élèves y apprendront les règles de base du journalisme, les techniques d’enquête, d’interview et de reportage. Ils seront aussi familiarisés avec WordPress pour l’intégration d’articles, de photos, de vidéos et pour la publication. La ligne éditoriale est orientée vers les lieux insolites, les sites touristiques alternatives, les séjours responsables, les programmes de volontariat écologiques ou humanitaires… Les objectifs sont dans un premier temps d’enseigner le journalisme web aux élèves puis dans un second, de promouvoir grâce aux Voyageurs du Net le tourisme responsable et alternatif.

J’écrirai prochainement un article dédié au Voyageurs du Net où je vous inviterai à venir partager vos expériences dans le domaine du tourisme alternatif, responsable, écologique et insolite. Et si vous avez des compétences de journaliste ou de reporter, nous pourrions même vous inviter à rejoindre notre association de voyageurs.

En attendant, je fais une dernière escale d’aventurier sur l’île de Flores, point de départ pour explorer dans la jungle une des plus grandes cités urbaines mayas : Tikal. J’irais par la suite rejoindre Joffrey, directeur de l’Alliance française de Quetzaltenango qui nous hébergera pendant notre séjour guatémaltèque. Nous arriverons pile-poil pour les fêtes nationales du Mexique et du Guatemala.