Voyage en Afrique de l’Est

Je suis de retour de mon deuxième voyage pas cher en Afrique, tel un brousse-trippeur satisfait. C’est le nom de code de ce road trip d’un mois, proposé par une amie lors d’une de nos discussions facebookiennes, et qui avait déjà été à plusieurs reprises au Burundi . Nous voilà 4 mois plus tard dans l’avion, pour goûter aux joies et mésaventures africaines, pendant 31 jours sous le soleil de l’équateur. Notre petit groupe de 4 muzungus s’apprêtait à voyager en Afrique de l’Est, sac aux dos, direction Ouganda, Tanzanie, Burundi et Rwanda.

Voyage en Afrique de l'Est

Une bonne occasion pour débuter ma carrière de fonctionnaire (au Pôle-Emploi, on nous désigne comme salarié de l’état), et de redécouvrir les joies du voyage. J’en ai aussi profité pour affûter mes méthodes de préparation, et apprendre encore de la vie nomade. Ce voyage en Afrique de l’Est fût un harmonieux mélange de rencontres avec de délicieux personnages et d’improbables bestioles, de paysages époustouflants et de galères à l’africaine. Je pourrais vous raconter des centaines d’anecdotes ou de petites histoires qui nous sont arrivées, toutes les plus farfelues les unes que les autres, ou bien même en écrire un livre, agrémenté de photos passionnantes.

L’Ouganda, la perle de l’Afrique

L’Ouganda est certainement le plus beau pays dans lequel je me suis rendu pour l’instant. Les paysages y sont vraiment magnifiques, les rues seraines et parler anglais avec une population des plus accueillantes m’a rappelé à quel point je devais encore travailler la langue de Shakespear. Malgré des conditions de vie assez miséreuses, les gens sont très souriants et optimistes. Un des pays africains où j’aurais bien aimé passé un peu plus de temps. Je ne conseille d’ailleurs pas de découvrir l’Afrique en passant par sa perle, car le meilleur est toujours à garder pour la fin.

La Tanzanie, entre Tanganyika et Zanzibar

Le parcours en Tanzanie s’est vu plus riche en rencontres : nous y avons traversé plus de grandes villes, alors qu’en Ouganda, l’heure était au camping dans la brousse. Nous avons été convié à un cours dans une école d’orphelins à Bukoba puis avons traversé en une nuit de ferry le Lac Victoria, jusqu’à Mwanza, où nous avons passé une après-midi dans un repère de jeune artiste-rasta, pour dessiner et peindre. C’est en Tanzanie que j’ai vécu l’expèrience la plus stridente du brousse-trip, lors de la traversée du pays en bus, conduit par un pilote suicidaire, sur des routes biscornues. Nous finissions notre épopée Tanzanienne par une baignade nocture tanganyikienne, sous une lune des plus brillantes, pour au matin être réveillés par de petits singess voleurs de provisions.

Le Burundi, le coeur de l’Afrique

Accueilli par un vin de banane dont je soupçonne d’avoir une provenance douteuse, les bonnes et grosses brochettes de chèvre m’en ont fait aussitôt oublié le goût. Nous avons parcouru ce très jolie pays montagneux en voiture privé, avec Patrick, notre formidable chauffeur. Beaucoup de notre temps fût passé à Bujumbura, où nous sommes allé à plusieurs reprises danser le zouk. Entre les petits hôtel miteux, et les couvents de bonnes soeurs, quelques excursions nous ont mené en montagne, où jamais nous n’avons rencontré un seul touriste.

Le Rwanda, le pays des milles collines

Nous ne sommes resté que quelques jours à Kigali, puis au bord du Parc Rwenzori. Le logement y reste assez cher, et la mode occidentale envahit les grandes villes. Pourtant, lorsqu’elles hornent leur perruque, les rwandaises sont fidèles à leur réputation : elles sont les plus jolies femmes d’Afrique de l’Est !!!

C’est en repassant par l’Ouganda que nous finissions notre road trip, vers Kampala, la ville la plus “bordélique” que j’ai traversé, à tel point que s’en devenait impréssionant, puis Entebbe, où se situe l’aéroport international. Me voilà de retour en France aprés un mois de voyage en Afrique de l’Est, avec une seule question en tête : quand est-ce que je repars ?