La côte kenyanne : voyage à Mombasa

Cela fait bientôt un mois que je suis au Kenya et que je parcours la côte Est du kenya, bordée par l’océan indien. Chaleur, plage et bonne humeur africaine sont au rendez-vous. Après mon voyage à Mombasa, j’ai passé quelques jours dans un cottage à Diani Beach, très “pole pole” (doucement ou tranquillement, en swahili) puis une petite semaine à Malindi, ville festive de la côte Kenyanne. Je me suis aussi rendu pour de plus courtes périodes à Wassini et à Watamu. Voici un petit résumé de mon séjour sur la côte kenyanne.

Voyage à Mombasa

Mon itinéraire sur la côte-Est du Kenya

Comme vous pouvez le voir sur la carte, je suis resté aux alentours de Mombasa, quartier général de la côte, indispensable pour tout road trip au Kenya. Pour chaque destination, je n’ai jamais roulé plus de 2-3 heures en bus ou en matatu. Seul regret : ne pas avoir été à Lamu, un peu loin et un peu risqué ces derniers temps à cause du conflit entre le Kenya et la Somalie.

Voyage à Mombasa, premier ville côtière du Kenya

J’avais déjà vu de “sacrés bordels routiers”, mais je crois franchement que mon arrivée à Mombasa vers 6:00 pm a battu tous les records. Je n’avais simplement jamais vu autant de camion ! Une fois le pôle industriel passé (un des plus gros d’Afrique), on arrive directement au centre ville, où rugissent des centaines de tuk-tuks , ces tricycles motorisés servant de taxis :

tuk tuk mombasa

J’en avais déjà pris à Bujumbura, au Burundi lors d’un autre voyage pas cher en Afrique, mais c’était moins dangereux. Malgré tout, en quelques courses, on s’y fait et on apprend à ne plus se faire arnaquer sur les tarifs. Le tuk tuk reste un moyen de transport très pratique pour les moyennes distances.

Mombasa est une péninsule qui n’arrive plus à contenir sa population. On voit s’étendre plusieurs banlieues comme Nyali, qui regroupe les quartiers plutôt riches et les plages touristiques de Mombasa. La vielle ville garde un charme unique, mélant ruelles étroites et boutiques arabes. On peut très bien y manger, dans des petits restaurants arabes, pour des sommes modiques. J’y ai aussi découvert plusieurs créations d’Invader, le street-artiste français :

space-invader-mombasa

Comme dans toutes les villes d’Afrique de l’Est, on y trouve des choses improbables : d’énormes constructions tenues par de simples bouts de bois, des manifestations très bruyantes avec chants et percus, une caserne de pompier datant des années 50 et des défenses d’éléphants surplombants la route.

Contrairement à ce que peuvent affirmer certains guides de voyage, Mombasa est une ville très agréable, les habitants sont très accueillants et le centre n’est pas si craignos que ça, même la nuit. J’y suis resté plusieurs jours. Mombasa est très bien pour faire une pause internet et voyage. Le seul hic : il y fait une chaleur un peu écrasante en saison sèche.