Kalagan https://www.kalagan.fr/ Le blog d'un digital nomad Sun, 02 Oct 2022 16:44:31 +0000 fr-FR hourly 1 Mon avis sur MetFi : premier incubateur décentralisé de métavers et licornes Web3 https://www.kalagan.fr/avis-metfi/ https://www.kalagan.fr/avis-metfi/#respond Sun, 02 Oct 2022 16:44:27 +0000 https://www.kalagan.fr/?p=10474 Aimeriez-vous investir dans les projets cryptos les plus porteurs dès leur lancement, avant même qu’ils soient connus du grand public, pour obtenir des rendements parmi...

The post Mon avis sur MetFi : premier incubateur décentralisé de métavers et licornes Web3 appeared first on Kalagan.

]]>
Aimeriez-vous investir dans les projets cryptos les plus porteurs dès leur lancement, avant même qu’ils soient connus du grand public, pour obtenir des rendements parmi les plus élevés du marché ?

Alors bienvenue dans cet article. J’y partage mon avis sur MetFi, qui à ma connaissance est le premier incubateur décentralisé de type Web3.

(Si vous êtes à la recherche d’une équipe sérieuse, éthique et formée pour investir dans MetFi ou développer le programme d’affiliation, vous pouvez directement vous rendre à la rubrique « Comment rejoindre la DAO MetFi ? »)

Cela fait plusieurs mois que je participe à ce projet et j’en suis devenu un des membres francophones les plus actifs. Cet article est sûrement l’un des plus complets de la cryptosphère francophone, et il est mis à jour régulièrement. Vous y trouverez les informations dont vous avez besoin pour vous faire un avis sur MetFi et sur sa cryptomonnaie MFI. Contrairement à quelques autres articles de type « Avis MetFi » écrits à la va-vite, et dans la majorité des cas diffamants, vous trouverez sur cette page une étude complète du projet, avec des sources et des chiffres vérifiables.

Et si vous désirez profiter de cette opportunité dès à présent, vous pouvez me contacter directement sur mon Whatsapp.

MetFi en quelques mots

MetFi est une DAO (une organisation décentralisée et autonome) qui a pour mission de sélectionner, d’étudier, d’investir et d’incuber des projets liés au métavers et au Web3, dans leur période de « early stage », c’est-à-dire avant qu’ils soient connus du grand public.

L’objectif de MetFi est d’investir dans des projets qui ont le potentiel de devenir des licornes, c’est à dire dont la valorisarion dépasse 1 milliard de dollars.

Pour participer à cette DAO, il faut acquérir un NFT MetFi. Les rendements de la DAO sont redistribués à ses membres sous forme de staking d’un token dénominé MFI, développé sur la Binance Smart Chain (ou BSC).

MetFi dispose également d’un programme d’affiliation automatisé dans la blockchain par des smart-contracts. Les commissions sont payées aux membres en BUSD, directement dans leur portefeuille décentralisé, de type Metamask ou compatible Wallet Connect.

La mission de MetFi répond à une des questions les plus fréquentes dans le monde des cryptomonnaies :

« Dans quelles nouvelles pépites investir pour maximiser mes gains à court et moyen terme ? »

Rechercher de nouveaux projets crypto, sélectionner les plus prometteurs, les étudiers, intégrer les white list, et participer aux pré-ventes, ICO et autres launchpads, c’est un travail de long haleine, qui demande des années d’expériences… Faut-il encore disposer des fonds nécessaires requis pour l’investissement minimal, parfois très élevé pour un particulier.

À travers sa DAO, ses intéractions avec la blockchain, sa conception élaborée, son système de vote et sa communauté d’experts, MetFi apporte une solution à cette aspiration.

MetFi permet donc à chacun de participer aux projets les plus rémunérateurs du marché des cryptomonnaies, sans même avoir de connaissances particulières.

Graphique du prix du Solana (SOL)
Imaginez que vous aillez investi dans le Solana en avril 2020 à $0,70 USD et que vous l’aviez vendu en novembre 2021 à $250 USD. Vous auriez multiplié votre investissement par 357 en seulement 18 mois, soit plus de 35,000% de rendement. Un investissement de $2800 USD vous aurait rendu millionnaire.

Voici une présentation animée de MetFi de 8mn, très bien réalisée :

MetFi est-il un projet sérieux ?

Avant d’aller plus loin et de vous expliquer les points clés du projet et les raisons pour lesquelles j’ai décidé d’y participer activement, je veux vous partager quelques faits pour vous démontrer que MetFi n’est ni un ponzi, ni un scam, ni un projet frauduleux.

  • A l’heure où j’écris ces lignes, le token MFI est listé entre autres sur Coinmarketcap, Binance, CoinGecko et Crypto.com. Sa valeur est de plus de $6,000 USD, ce qui dénote une forte demande. Il peut être échangé sur PancakeSwap, LBank et BitMart ;
  • La société Certik, leader mondial de l’audit de blockchain a étudié la DAO de MetFi, son white paper et ses smarts contracts pendant plus d’un mois. Un audit a été publié le 17 août 2022 (lien vers Certik) ;
  • La DAO a déjà étudié plusieurs projets et a investi $500,000 USD dans les terrains du métavers de Big Time, un jeu de type Play-to-Earn très prométteur, dirigé par un des fondateurs de Decentraland et de sa monnaie MANA ;
  • Le white paper de Metfi est très complet. Toutes les réponses aux questions que vous vous posez sur MetFi y sont présentes. Vous pouvez y accéder via ce lien ;
  • La DAO est très bien organisée. Elle est composée d’une équipe de modérateurs, d’un comité de 12 experts (PPC ou Project Proposal Comitte), de gardiens de la Trésorie et d’une Daily Task Force pour gérer les urgences et les tâches quotidiennes ;
  • La DAO a mis en place des mécanismes de stabilisation du MFI comme le « buyback » et dispose de régles de sécurité pour éviter un «Rug Pull», des « panic sales » ou de vols de la Trésorerie. Il y a même un smart-contract dédié à la liquidation de la DAO, qui répartirait dans ce cas de manière équitable tous les fonds de la Trésorerie aux membres de la DAO.

Bien évidemment, MetFi est un projet qui comporte des risques, notamment ceux de l’industrie des cryptomonnaies et des incubateurs traditionnels. Investissez-y bien entendu l’argent que vous êtes prêt à perdre.

Pour ma part, j’y ai investi plus de $15,000 USD, et après avoir étudié le projet pendant plusieurs semaines, mon avis sur MetFi est positif. J’ai la conviction de MetFi est un excellent projet, très innovateur, très bien conçu, avec un fort potentiel de rémunération de ses membres, à la fois pour un revenu passif, grâce au staking , et un revenu actif, grâce au programme d’affiliation.

Flux financié de MetFi
(voir l’étude complète via ce lien)

Comment fonctionne la DAO de MetFi ?

Une DAO ( ou Decentralized and Automous Organisation) est une organisation décentralisée et autonome.

La DAO de MetFi est régie par une trentaine de programmes appelés « smart contracts », déployés sur la blockchain BSC (ou Binance Smart Chain). Ces programmes sont immuables et « open-source ». Ils ne peuvent être modifiés que si un vote de la DAO l’autorise. Certains contrats sont « locked », c’est à dire que leur phrase secréte ont été brûlées et ne pourront jamais être modifiés. Vous pouvez accédez à tous les smart contracts de MetFi depuis la rubrique dédiée dans le white paper.

Chez MetFi, il n’y a pas de dirigeants, de fondateurs, d’investisseurs, d’employés ou d’actionnaires. La DAO appartient à ses membres, et sa Trésorerie également. Ce sont les membres de la DAO qui la contrôlent, qui la possèdent et qui la dirigent. Une DAO est en quelques sortes une association coopérative régie par la blockchain.

Staking de MFI : un APY pouvant atteindre 1000% ?

Les détenteurs de NFTs de MetFi génèrent un rendement annuel en MFI compris entre 100% et 1000%.

Ce rendement est fixe. Il ne fluctue jamais et il est déterminé par le niveau du NFT.

Les détracteurs de notre DAO nous reprochent que ce rendement n’est pas soutenable. Et ils ont en partie raison ! L’utilisation des 1000% est une technique marketing en effet très agressive pour le marché francophone. Mais ça permet d’attirer la curiosité dans la cryptosphère. En réalité, pour obtenir un rendement de 1,000%, il faudra investir $102,300 et la base du rendement ne sera calculé que sur les tokens MFI achetés en complément du NFT.

Les membres de la DAO peuvent à tout moment acheter des tokens MFI sur le marché publique pour les stacker sur leur NFT et profiter au maximum de leur rendement.

Le rendement moyen de la DAO en MFI est aujourd’hui inférieur à 300%, ce qui reste correct pour un incubateur.

Voici un tableau des rendements annuels pour chaque NFT.

Pour chaque achat de NFT, la trésorerie de la DAO offre 10% de la valeur du NFT en MFI. Veuillez noter que lors que vous achetez un NFT, vous devez cumuler les NFTs de niveaux inférieurs. Si vous achetez un NFT « Fish » de niveau 4, vous acheterez également les NFTs « Shrimp » de niveau 1, « Crab » de niveau 2 et « Octopus » de niveau 3. Le coût total sera alors de :
$100 + $200 + $400 + $800 = $ 1500 USD
Vous obtiendrez alors un rendement de 400% pour un total de $150 USD en MFI.

Les rendements du staking sont payés toutes les 12 heures, et viennent se cumuler à la base de calcul du prochain rendement, activant ainsi le principe des intérêts composés.

Voici un exemple de rendements avec un NFT Poisson de niveau 4 à $1,500 USD, plus $1,700 USD de MFI achetés sur le marché publique. Les rendements en MFI sont garantis par un smart-contract. Ceux en USD vont dépendre du prix du MFI au jour de la vente :

Vous me direz que les rendements sont incroyablements élevés, et nous sommes d’accord ! C’est pourtant une réalité dans le monde des cryptomonnaies. Il arrive souvent que des investisseurs, même débutants, fasse des x10, x20, x50 voire plus, ce qui correspond à des rendements de 9,000%, 19,000% et 49,000% !

La DAO justifie les rendements élevés avec l’argument suivant : « Si un seul des projets incubés devient une licorne, la DAO sera extrèmement rentable pour tous ses membres pendant au moins 5 ans »

Cette argument est plutôt logique et rejoint la mission principal de MetFi. Le prix du MFI dépendra donc à moyen et long terme de la réussité des projets incubés par la DAO.

Programme d’affiliation de MetFi

Pour se faire connaître et atteindre ses objectifs, MetFi n’utilise pas les méthodes conventionnelles : ICO, presales, airdrops, influenceurs, campagne de publicités, etc… Aucun jeton n’a été offert. Ils ont tous été acheté par les membres de la communauté. D’ailleurs, tous les jetons initiaux appartenant à la DAO ont été burnés (voire cet article sur Medium).

Ce sont les membres de la DAO qui font leur propre promotion grâce au bouche à oreille. Le programme d’affilation de Metfi correspond donc à la principale stratégie d’expansion de la DAO.

Voici comment MetFi présente son programme d’affiliation :

« MetFi’s affiliate program is probably the fairest, most powerful, most transparent affiliate program ever created. Anyone can participate and everyone earns money, whether they choose to be active or passive participants. »

Metfi DAO

Le programme d’affiliation de MetFi est basé sur 10 matrices forcées 3×10. Chaque niveau de NFT ouvre une nouvelle matrice. Voici les 4 bonus qu’offrent le programme d’affiliation de Metfi :

  • Bonus de matrice : vous générez une commission de 5% de la valeur des NFTs vendus dans chacune de vos matrices. Vous maximisez donc vos commissions d’affiliation en achetant un NFT de plus haut niveau possible ;
  • Matching Bonus : vous générez 50% des bonus de matrice de tous les membres que vous avez directement parrainés. Pour activer ce bonus, vous devez parrainer un minimum de 5 membres avec un NFT de niveau 4 pendant les 30 premiers jours.
  • Bonus de démarrage rapide : vous générez 10% de commissions supplémentaires sur toutes vos ventes directes pendant les 30 premiers jours. Pour activer ce bonus, vous devez parrainer un minimum de 5 membres avec un NFT de niveau 4 pendant les 30 premiers jours.
  • Bonus de staking : vous générez une commission de 1% sur tous les achats de MFI, dans chacune de vos matrices.

Toutes les commissions de ventes sont gérées par un smart contract et sont payées en temps réels directement en BUSD dans votre portefeuille décentralisé.

Voici un exemple de commissions que vous pourriez générer avec MetFi en remplissant vos matrices à 5% de leur potentiel, soit 16,350 membres au total, et en invitant 20 personnes.

Pour en savoir plus sur le programme d’affiliation de MetFi, voici le document complet en anglais.

Quels sont les risques ?

MetFi définit en toute transparence les risques liés à l’achat de NFT et de MFI dans le white paper (dans la section « Risks »). Pour avoir étudier ces questions en détails, le risque principal est avant tout lié à la valeur du MFI. Si le prix du MFI diminue fortement, il en va de même des gains potentiels des membres de la DAO. De nombreux mécanismes de stabilisation du prix du MFI ont donc été mis en place. Je vous invite à lire cet article pour mieux les comprendre.

Et pour évaluer encore plus précisement les risques, voici les 2 indicateurs qui me semblent les plus pertinents à suivre.

  1. Le ratio Trésorerie / TLV, qui est à l’heure où j’écris cet article est supérieur à 5%, ce qui est plutôt élevé.
  2. Le rendement moyen de tous les membres de la DAO, qui est inférieur à 300%.

C’est en contrôlant ces 2 ratios que la DAO pourra limiter les risques de baisse du MFI, et développer son activité d’incubation à long terme.

Une opportunité unique ?

MetFi est un des projets cryptos qui a retenu le plus mon attention ces dernières années. Je pense que cette DAO dispose du potentiel pour devenir en 2023 un des plus importants incubateur décentralisé de la cryptosphère. Le timing est parfait pour se positionner, et des milliers de personnes vont développer une activité prospère grâce à MetFi. La puissance du bouche-à-oreille et du programme d’affiliation assurera au projet une très forte croissance pendant plsuieurs années.

Même si MetFi semble un projet très alternatif, beaucoup de voyants sont au vert.

Quelques bons investissements dans les 2 prochaines années et un développement croissant des ventes, et donc de la trésorie, apporteront nécessairement une stabilité au MFI et une soutenabilité du projet.

Et pour ceux qui ont de l’expérience dans le marketing d’affiliation, MetFi se positionne aujourd’hui comme le premier MLM décentralisé au monde, avec tous les avantages qu’apportent une DAO. MetFi est peut-être le précurseur d’un nouveau modèle de business décentralisé en ligne.

Comment rejoindre la DAO de MetFi ?

Si le projet vous intéresse, je vous invite à me contacter directement par Whatsapp en cliquant sur ce lien. Je pourrais répondre à toutes vos questions et vous accompagner dans votre démarrage.

Avec Master Business, le réseau international d’entrepreneurs dont je suis le cofondateur, nous sommes l’équipe française la plus développée et la plus formée sur la DAO de MetFi. Nous disposons de tous les outils dont vous avez besoin pour profiter au maximum de cette opportunité.

Pour aller plus loin

Tous les informations et réflexions présentes dans cet article sont le fruit de mes études de la DAO, de mes conversations avec de nombreux experts, avec des membres de MetFi et du PPC. Pour obtenir un maximum d’informations complémentaires, vous pouvez vous rendre sur la page de Master Business dédiée à MetFi : https://masterbusiness.com/fr/opportunities/metfi/

The post Mon avis sur MetFi : premier incubateur décentralisé de métavers et licornes Web3 appeared first on Kalagan.

]]>
https://www.kalagan.fr/avis-metfi/feed/ 0
Randonnée au volcan Iztaccíhuatl, sur les traces de la légende aztèque https://www.kalagan.fr/randonnee-volcan-iztaccihuatl-legende-azteque/ https://www.kalagan.fr/randonnee-volcan-iztaccihuatl-legende-azteque/#comments Thu, 16 Nov 2017 07:00:00 +0000 https://www.kalagan.fr/?p=8823 Vous avez sûrement déjà entendu parler du Popocatépetl, non ? Ce volcan géant se trouve seulement à 70 kilomètres au Sud-Est de la capitale mexicaine. Depuis 1996, l'ascension du volcan est interdite, pour des raisons de sécurité. Le Popocatépetl est en effet très actif. Cependant, il est possible de marcher sur le volcan voisin, Iztaccíhuatl.

C'est sur ce volcan que j'ai entrepris une randonnée il y a 2 semaines, sur les traces d'une légende aztèque connue de tous les mexicains de la région.

The post Randonnée au volcan Iztaccíhuatl, sur les traces de la légende aztèque appeared first on Kalagan.

]]>
Ces 2 volcans qui naquirent en une journée

Selon la légende, il y a de cela plus de mille ans, l’empire aztèque était à son apogée et reignait sur toute la vallée de Mexico. Un jour, le chef des Tlaxcaltecas, fatigué de l’oppression des aztèques, décida de lutter pour la liberté de son peuple.

Il avait alors une fille, Iztaccíhuatl, considérée aux yeux de tous comme la plus belle des princesses. Son amour était dévoué à Popocatépetl, un jeune guerrier parmi les plus vaillants des Tlaxcaltecas.

Juste avant de partie en guerre, Popocatépetl demanda au chef des Tlaxcaltecas la main de sa fille. Celui-cui accepta à une seule condition, que le jeune guerrier rentre de guerre victorieux. A son retour, une grande cérémonie serait alors donnée pour fêter sa victoire et son union avec la princesse.

Musée Sumaya

Peinture au musée Sumaya

Le jeune guerrier partit combattre, guidé par la promesse de son mariage avec Iztaccíhuatl.

Quelques temps plus tard, un rival jaloux de Popocatépetl, dit à la princesse que son amant fut tué sur le champ de bataille. Abattue par la tristesse, Iztaccíhuatl mourut de chagrin.

Quand Popocatépetl revint victorieux, la tête de son ennemi sur sa lance, il appris alors la mort de sa dulcinée. Le cœur brisé, il emmena le corps de la princesse au sommet d’une colline.

Les dieux observant la scène, le convertirent en un volcan éteint, Iztaccíhuatl. Son amant et sa torche furent quant à eux convertir en un volcan actif, pour veiller sur le corps de sa bien-aimée. Ainsi naquit le volcan Popocatépetl.

La mujer dormida

La mujer dormida

Et l’on voit bien sur cette photo que la cime du volcan prend la forme d’une femme allongée sur le dos, le tête à gauche et les pieds à droite.

Vue sur le Itzaccihuatl enneigé

1 ère étape : se rendre au Paso de Cortés

Nous sommes parti en van avec un groupe de mexicains, de touristes et d’expatriés, aux alentours de 5h30 du matin. On a roulé environ 2 heures pour arriver au « passage de Cortés », sans compter la pause tacos 🙂

Sur la route...

Le paso de Cortés est un passage montagneux situé entre les 2 volcans, Iztaccíhuatl et Popocatépetl. A 3600 mètres d’altitude, il constitue un excellent point de vue sur le Popocatépetl.

Ce jour là, il y avait une réunion de passionné de la montagne. La télé nationale était d’ailleurs présente. Face à la caméra et au public, les équipes de guides de montagnes, de sismologues et responsables d’associations sportives réclamaient plus de moyens, notamment pour garantir correctement la sécurité de la réserve. Quelques jours auparavant, une équipe de randonneurs s’était fait attaquer par des bandits…

Popocatepetl

Le Popocatépetl, depuis le passage de Cortés.

2ème étape : direction la Joya

La Joya

La Joya (ou joyita, le pti’ bijoux) est la première étape de l’ascension du Iztaccíhuatl. C’est le point le plus haut en altitude accessible en voiture.

Nous démarrons notre expédition aux pieds de la princesse, la dernière étape, celle du point culminant, étant sa poitrine.

On est samedi et il y a beaucoup de monde.

Aucune chance de se perdre. Sur le chemin, on croise d’ailleurs de nombreux sauveteurs de la Croix Rouge. La plupart sont très jeunes, en entrainement ou en formation me semble t-il.

Notre groupe d’un peu moins de 10 personnes avance à un bon rythme. Il fait très beau et le ciel est dégagé. Les bienfaits de la montagne se font très rapidement sentir, les premières douleurs dans les jambes également.

On nous l’avait dit : les paysage sont grandioses.

Paysage Iztaccihutl 01

Paysage Iztaccihutl 02

Paysage Iztaccihutl 03

Paysage Iztaccihutl 04

Une petite pause s’impose…

3ème étape : 1100 mètres d’ascension

Avec notre guide, nous prévoyons de monter le plus haut possible, selon le niveau du groupe. Quelques-un de nos compagnons mexicains sont restés en retrait. Avec le reste du groupe, nous sommes monté jusqu’à environ 4800 mètres d’altitude, soit un dénivelé de 1,1 km, ce qui est déjà pas mal du tout pour quelques heures de marche.

La montée est assez raide. Il commence à faire plus froid et l’air se fait plus rare. Les nuages s’épaississent. On est en haute montagne. Pas encore de neige, car nous sommes l’été.

Paysage Iztaccihutl 05

Avec toute cette caillasse, ça commence à être difficile

Paysage Iztaccihutl 06

On ira pas plus loin… Les nuages commencent à se lever, dommage…

Le « paquet » que nous avions réservé ne nous donne pas la possiblité d’aller jusqu’au sommet. Pour le sommet, il faut prévoir une nuit de camping près du refuge, plus de matériel et un peu de préparation physique, car ça monte tout de même jusqu’à 5230 mètres. Le risque de mal des montagnes est assez élevé.

Mais cette promenade suffit à prendre un bon bol d’air frais et à observer de jolies paysages de montagne.

Retour au bus : les tacos et quesadillas nous attendent

Il est l’heure de rebrousser chemin. Le sentier très caillouteux n’est pas facile à descendre. Il faut utiliser la technique de la « descente en zig-zag ». Il faut avoir de bonnes jambes et de bons genoux pour tenir le rythme.

J’en profite pour photographier les fleurs et les plantes de la réserve de Iztaccíhuatl, aux allures peu communes.

Flore Iztaccihuatl 01

Flore Iztaccihuatl 02

Flore Iztaccihuatl 03

On retourne à la Joya, puis au Paso de Cortés. Sur le chemin du retour, on s’attarde dans un petit restaurant de montagne pour manger quelques quesadillas et savourer un bière bien méritée.

Restaurant tacos

On est de retour en ville vers 17h.
C’est l’heure de la sieste, bien méritée !

Informations pratiques :

Si cette promenade en montagne vous intéresse, voici quelques conseils pour marcher dans de bonnes conditions :

Partez léger !

Si vous êtes un habitué de la montagne, vous savez bien que plus vous partirez léger, plus votre marche sera agréable. N’emportez que le minimum : lunettes de soleil de montagne, crème solaire de protection, une bouteille d’eau et quelques trucs à grignoter : barres de céréales, noix en tout genre, fruits secs…

Attention au froid :

L’été, les températures sont tout  de même assez fraîches. Prévoyez une veste légère, ou un bon pull de montagne. Si vous êtes frileux, pensez également à ramener des gants, voir un bonnet. Si vous partez l’hiver, les températures avoisineront zéro degré et peuvent passer dans le négatif. Habillez-vous donc en conséquence.

Réservez votre tour :

Nous sommes partie avec Viator (Trekking d’une journée sur le volcan Itzatihutal, depuis Mexico DF), et l’agence locale qui nous a emmené s’appelle Amigo Tours. Guides compétents, sympatiques, bilingues (espagnol / anglais) van confortable, chauffeur prudent et ponctuel… Rien à redire.

Pour les marcheurs plus expériementés

Je vous avoue être un peu rester sur ma faim. Si j’avais eu plus de temps (et de courage), j’aurai choisi l’ascension sur 2 jours. Comme c’est souvent le cas dans ce genre de randonnée, on campe près du sommet, à l’abris du vent et on se réveille à l’aube, pour rejoindre le point culminant et observer le lever du soleil. C’est d’ailleur ce que j’ai fait lors de mon ascension du Mont Kenya.

Si vous êtes amateur de randonnée et de trekking, sachez qu’au Mexique, les possiblités sont nombreuses.

L’année dernière, un ami guatémaltèque, guide officiel pour la région de Quetzaltenango, s’était rendu il y a quelques mois au Pico de Orizaba, sommet mexicain. Une superbe ascension parâit-il… Mais attention, le niveau est tout de même plus difficile.

Pour rester autour de la capitale, je vous conseille également de vous rendre au Nevado de Toluca.

Le sommet est quasiment accessible en voiture et les paysages sont magnifiques, notamment ces 2 cratères remplies d’eau, qu’on appelle les lacs de la Lune et du Soleil (voir ce récit de voyageur, en français, très complet et bien illustré).

D’ailleurs, ce sera sûrement mon prochain trek mexicain !

The post Randonnée au volcan Iztaccíhuatl, sur les traces de la légende aztèque appeared first on Kalagan.

]]>
https://www.kalagan.fr/randonnee-volcan-iztaccihuatl-legende-azteque/feed/ 1
Récit d’un court séjour à Athènes (par Mikaël) https://www.kalagan.fr/recit-dun-court-sejour-a-athenes-par-mikael/ https://www.kalagan.fr/recit-dun-court-sejour-a-athenes-par-mikael/#comments Mon, 13 Nov 2017 07:09:29 +0000 https://www.kalagan.fr/?p=4414 Je reçois aujourd'hui mon ami Mikaël, compagnon de voyage lors de mon départ en Amérique latine et collègue professeur lorsque nous y avions donné des ateliers francophones de journalisme. Il nous raconte dans cet article invité son séjour de 5 jours à Athènes. Les objectifs du voyage étaient d'observer et discuter de la situation de précarité que connaissent les grecs suite aux plans d'austérité européens, mais aussi de découvrir la capitale. Un voyage qui se voulait politique et journalistique, peut-être un peu trop rapidement préparé, et qui donne à réfléchir sur l'organisation de votre prochain "speed travel" !

Comme d'habitude avec Mikaël, c'est drôle, bien écrit et ça ne manque pas de style.

The post Récit d’un court séjour à Athènes (par Mikaël) appeared first on Kalagan.

]]>
Fin octobre 2011, je propose à un couple d’amis de venir avec nous aux Pays-Bas à l’occasion du pont du 11 novembre. Nous, on vit à Bruxelles, où j’ai rejoint Itzal en septembre. Donc les Pays-Bas c’est pas bien loin… Mais l’actualité grecque, la dramatique situation économique, m’ont conduit à proposer à ce couple d’amis et à un autre ami, d’aller plutôt en Grèce, à Athènes, pour tenter de comprendre ce qui s’y passe… et le sort qui sera peut-être bientôt le nôtre : à savoir le coup d’État de la finance et la politique violemment néolibérale sous le label des « plans d’austérité ». Mais n’entrons pas ici dans ces considérations. L’objectif du voyage était double : à la fois tenter de comprendre la situation locale à hauteur d’homme et témoigner notre soutien ; et d’autre part tout simplement en profiter aussi un peu pour découvrir la ville. Le bilan est un peu mitigé. L’affaire nous a enseigné quelques leçons pour préparer de futurs voyages.

Leçon n°1 : n’attends pas le dernier moment !

Il a d’abord été difficile de trouver un A/R en avion à un prix bas. J’ai d’abord fait un tour sur le blog de mon amigo Kalagan pour retrouver un comparateur de prix qu’il avait exposé, mais sans y trouver quoi que ce soit d’intéressant. Il faut dire que je me suis préoccupé très tard de chercher les billets (vers le 20 octobre pour un départ 20 jours plus tard… J’ai finalement acheté les billets le 22 octobre). Donc, d’abord un petit tour sur les habituels site de compagnies à bas coût : Ryan Air, Wizzair, etc. Que dalle. Pour finir, je trouve mon aller et mon retour séparément grâce à eBookers et à Go Voyages. Assurance incluse, je m’en tire pour 400 euros. Côté économies, on repassera…

Leçon n°2 : assure-toi de la fiabilité de l’hébergement

Seconde étape : trouver des hôtes disposer à nous accueillir. Direction Couch Surfing, naturellement. Je signale que nous sommes plusieurs à chercher un hébergement et que nous venons à Athènes pour observer la situation politique, sociale et économique, et que nous cherchons donc les personnes idoines pour nous expliquer. Deux réponses positives : l’une de Yiannis, l’autre de Kris. Yiannis nous accueillera Foad (un ami) et moi-même la première nuit (Itzal ne nous rejoindra que le samedi soir).

J’arrive le premier à Athènes, en provenance de Bruxelles. Il est environ 0h45. En raison d’un retard, mes amis qui viennent de Paris arrivent tous vers 1h30… On prend un bus à la sortie de l’aéroport (5 euros le trajet) jusqu’à la place Syntagma, un point central d’Athènes. Sur place, on prend un taco, qui nous la joue « ouais, ouais, pour 20 euros c’est bon, je vous emmène là-bas »… Sauf qu’une fois dans le quartier, on tourne une dizaine de minutes : le chauffeur cherche piteusement la rue sur le GPS de son téléphone… La facture monte… monte… On lui dit « allez, ça va on se casse ». 30 euros, BAM ! Résultat, on téléphone à Yiannis, qui vient nous chercher : il était pas bien loin. Il est bien 3h du matin lorsque nous arrivons chez lui. Il est photographe professionnel (cf. ce très beau site) et reporter pour la télévision nationale. Et le moins qu’on puisse dire, c’est qu’il ne vit pas dans l’opulence : il habite un modeste sous-sol. Toujours est-il que son accueil très chaleureux, sa patience à nous écouter, à répondre à nos questions et à nous exposer ses observations a été une bonne entrée en matière. Le lendemain, nous nous quittons en proposant de se revoir. Il sera très accaparé par le travail durant le ouicainde et nous n’aurons pas – hélas ! – l’occasion de le revoir.

Peinture d'un guitariste dans le quartier d'Exarchia

Peinture d’un guitariste dans le quartier d’Exarchia

Nous rejoignons donc notre couple d’amis, qui s’est offert quelques nuitées d’hôtel dans le superbe quartier Exarchia. Exarchia, nous dira-t-on plus tard, est un quartier « où la police n’entre pas ». Et sur le plan de l’ordre, ça se passe comment ? « Hé bien, en vérité, le désordre c’est seulement quand la police y entre » ! Alors, franchement, on n’a pas trop compris pourquoi Exarchia a une réputation douteuse… C’est un quartier splendide, dont presque tous les murs sont couverts de graffiti colores parfois remarquablement inventifs, et qui me rappellent ce que j’avais tant aimé à Naples. Nous remontons la rue Benaki. (Soit dit en passant, vous trouverez dans cette rue un petit resto à pita qui paye pas de mine, et où la pita, justement, est à se taper le cul par terre, délicieusement moelleuse et rehaussée de la saveur de l’huile d’olive dans laquelle elle est chauffée !) Nous voilà à l’hôtel Orion Dryades, où nous laissons nos sacs.

Nous allons au hasard des rues, nous promener, découvrir cette charmante ville qu’est Athènes (j’ai un faible pour les villes méditerranéennes, que mes courtes visites en Provence, en Espagne, en Italie et au Maroc et mon plus long séjour en Israël et Palestine n’ont cessé de confirmer). Un de mes amis, David, devait mobiliser ses contacts journalistiques et syndicaux pour tenter de nous faire rencontrer des personnes à même de nous renseigner… De ce côté, ce sera un bide total.

Ce soir-là, nous retrouvons donc Kris, deuxième couch surfer, un mec plutôt sympathique, mais sans plus, quoi. Après qu’il nous a suivi à… un rassemblement d’anarchistes contre la conscription militaire (!), il nous embarque à un rendez-vous de couch surfers, auquel il se rend tous les vendredis. L’occasion de découvrir l’ouzo et la rakia (alcool blanc local, chaud et aromatisé au miel, qui fait penser à l’hydromel). La soirée s’avère oiseuse, un piège. Et notre hôte de passer la soirée à draguer piteusement une nana… Notre couple d’amis s’en retourne assez tôt à son hôtel, tandis que Foad et moi-même sommes soumis à l’agenda du mec – de sa libido surtout. Résultat : 1- on s’est trouvé embarqué dans une soirée bobo sans relief comme on aurait pu en connaître à Paris, 2- le mec n’a pas conclu, 3- étant sorti du bar pour aller prendre l’air, je reviens trop tard : le mec est rentré chez lui avec son échec pour seule compagnie, ne voulant pas poireauter dans le froid mon retour incertain… 4- donc, nous voilà qui finissons pitoyablement, vers 4h30 du matin, dans la dernière chambre dispo d’un hôtel… Un lit superposé au dernier étage, façon chambre de prison. 40 euros, BAM ! Quelle soirée de chiotte ! Remarquez, la situation est assez cocasse. Du coup on s’endort entre consternation et éclats de rire.

Pour finir, le lendemain, mon ami file à un colloque intersyndical européen, où il rejoint nos deux amis. Moi, je préfère finir ma nuit et lui piquer sa couverture de laine grossière. Faute d’indications claires, je ne les trouverai pas. Donc j’en profite pour me promener à travers la ville : Exarchia, délicieux, puis les quartiers plus à l’est, qui ont l’air plus chicos. Rien de mieux, à la vérité, qu’erre dans une ville, au hasard des rues, se perdre hors sentiers. (Je repense à Capri, juillet 2010, où mon amie Maëlys et moi-même étions allés nous promener partout où les touristes n’allaient pas, réussissant l’exploit d’y trouver un agrément que n’offrent pas les « grands axes » de l’île saturés de touristes.) Pour finir, je me pointe à l’hôtel de mes amis, y réserve une chambre pour Itzal (qui arrive ce soir de samedi) pour les deux nuits suivantes. Et qu’on en finisse ! Résultat : un prix fort honnête. Faut voir qu’on est hors saison. L’hôtel – et ses gérants, dont monsieur est francophile – sont tout à fait délicieux. Clairement, nous recommandons cet hôtel Orion-Dryades, tout à fait en haut de la rue Benaki, en haut d’un escalier dont les marches peintes sont faites pour être vues de face.

Leçon n°3 : s’épargner les « incontournables » du tourisme…

Alors voilà, on se dit volontiers que l’Acropole, ben ce serait con de pas aller la voir tant qu’on est là. Bon, ben… en fait on aurait fort bien pu s’en passer. Déjà parce que mine de rien ça caille méchamment en novembre et que tous les vents se font un malin plaisir de venir siffler là-haut sur la colline (salutations à Joe Dassin) et vous tripoter partout comme de sales vicelards. Et puis surtout parce que, en somme, tout ça ressemble à un cimetière de pierres. On va pas la jouer Napoléon, façon « du haut de cette colline, 25 siècles d’Histoire vous contemplent ». On trouve ça juste barbant. Des pierres, des pierres, des pierres, des cailloux. Bref, la richesse d’un voyage ne tient en aucun cas dans les « incontournables » du tourisme. Sans déconner, hormis pour la ramener devant tonton Patrick et pépé Francis, j’ai jamais trop compris cette imbécile manie de se prendre en photo devant un monument touristique. J’ai donc décidé d’inaugurer là une sorte de contre-série des photos « moi à tel endroit touristique », dans une version « moi devant les échafaudages de tel monument touristique ». Me voici donc devant un échafaudage de l’Acropole.

echafaudage acroploe athenes

Les échafaudages de l’Acropole d’Athènes

Leçon n°4 : quand tu as mal préparé ton voyage, trouve tout de même des satisfactions

Donc pour finir, nous sommes descendus dans un restaurant au pied de l’Acropole. Ouais, OK, y’aura bien des gens pour nous dire « putain, les gars, vous allez dans des restos attrape-nigauds ». Ben déjà, j’ai bien envie de dire à ces gens qu’à la grossièreté nul n’est tenu, et qu’il serait plus joli par exemple d’écrire : « sapristi, chers amis, vous vous êtes fait entourlouper ! ». Mais je dois répondre alors : « que nenny ! », car somme toute, nous nous sommes offerts de fabuleuses grillades (poulet, boeuf et porc grillés, saucisses renversantes, olives, feta, bon pain local, etc.). On y reviendra même le soir après s’être promené aux puces de Monastiraki (où je m’achète pour 60 euros un superbe manteau d’hiver en cuir, que j’aurais payé en France trois fois ce prix). Le restaurant est situé à la station Thissio. On y a eu droit à un exquis accompagnement musical, quatre jeunes gens s’étant rassemblés pour jouer de la musique traditionnelle entre amis. Belle initiative qui ravit nos oreilles.

Foutre ! Je ne parviens pas à retrouver le nom du restaurant. En revanche, voici une liste de restaurants conseillés. Ça vaudra mieux pour toi, ô lecteur, que de lire « vers environ par là, on mange des super grillades »…

En nous promenant dans Athènes, à Monastiraki ou dans le centre, nous avons pu visiter de très belles, très très belles églises orthodoxes. Je me souviens notamment d’une, curieusement enfoncée dans le sol, comme une météorite en son cratère, au milieu d’une de ces rues commerçantes semblables à celles qu’on trouve partout ailleurs, avec les mêmes enseignes et les mêmes cochonneries… Visitez ces églises orthodoxes.

Conclusion : peut mieux faire

D’un certain point de vue, ce court séjour à AThènes est un échec : nous allions là-bas pour rencontrer des personnes à même de nous dire comment, concrètement, vécu l’abjecte politique antidémocratique de terrorisme économique qu’on appelle « plan d’austérité ». Pour ça, on se contentera de renvoyer vers, par exemple, cet article du Monde Diplomatique. Manque de préparation, contacts pas fiables, etc.

D’un autre côté, on a beaucoup ri, entre amis ; à force de nous promener, nous avons trouvé beaucoup de motifs d’enchantement pour le ventre et pour les yeux. Les murs graffités d’Exarchia, les restos, les objets amusants trouvés aux puces de Monastiraki, etc. Et puis, ç’a été aussi un week-end en couple qui s’est avéré exquis.

Assez parlé, ladies and gentlemen, voici pour vous les diapos. Hop !

[Kalagan] – J’ai pas mal voyagé dans les pays méditérranéens et je vous avoue qu’avec les années, je voulais changer d’ambiance, de climat, de culture. Du coup, je ne suis jamais allé en Grêce et je n’ai jamais trop été attiré par ce pays. Ceci dit, j’ai eu depuis peu un regain d’intérêt pour les pays du Sud de l’Europe : l’Italie, la Grêce mais aussi les pays qui bordent la mer Adriatique, comme la Slovénie par exemple, ou la Croatie (je m’y suis rendu 2 fois). J’ai aussi plusieurs amis voyageurs qui m’ont parlé de l’île de Crête, appartenant à la Grêce. J’aimerai bien louer une voiture en Crête et me faire un road trip là-bas. Cela doit bien faire 2-3 ans que je n’ai pas conduit et ce serait une bonne occasion de remettre le pied à l’étrier. Les paysages ont l’air d’être magnifiques. Je crois que c’est pas trop cher et les plages doivent être sympas. On verra bien lors de mon retour annuel en Europe. En attendant, j’ai encore beaucoup d’endroits à visiter au Mexique et en Colombie.

The post Récit d’un court séjour à Athènes (par Mikaël) appeared first on Kalagan.

]]>
https://www.kalagan.fr/recit-dun-court-sejour-a-athenes-par-mikael/feed/ 6
Que faire à Paris ? Le récit en vrac d’un provincial… https://www.kalagan.fr/que-faire-a-paris/ https://www.kalagan.fr/que-faire-a-paris/#respond Tue, 24 Oct 2017 09:33:13 +0000 https://www.kalagan.fr/?p=9952 C'est depuis l'avenue Reforma de Mexico, dans un genre de Starbucks inspiré de la culture latine, "El Cielito Querido", que j'écris ce billet. Que faire à Paris quand on ne connaît pas forcément très bien la ville ? Je vous présente en vrac quelques activités à faire à Paris.

The post Que faire à Paris ? Le récit en vrac d’un provincial… appeared first on Kalagan.

]]>
Depuis maintenant 6 ans, je passe plus de temps chaque année à l’étranger que dans mon propre pays. J’ai comme l’impression que cela me donne à chaque fois de plus en plus envie de (re)découvrir la France, notamment Paris qui est une ville que j’apprends à connaître un peu plus chaque année.

J’aime bien l’idée d’y passer quelques semaines par an.

Cet été, j’y ai séjourné environ 3 semaines. J’avais envie d’écrire sur Paris. Voici donc des brèves de récit d’un provincal semi-expatrié. Je me base sur quelques chouettes endroits que j’ai visité dans la capitale.

Voyage obscure dans les catacombes de Paris

J’avais déjà entendu parlé des Catacombes de Paris, mais je n’y avais jamais mis les pieds, ni vu aucune photo. Comme à mon habitude quand je visite des lieux touristiques, j’y suis allé à la première heure. Les tickets coupe-file réservés et payés 29 euros sur internet valent la peine.

La promenade dans les allées des anciennes carrières de Paris, audio-guide aux oreilles, se passe sans bousculade. On y apprend l’histoire des carrières pendant les constructions parisennes du Moyen-Âge et de la Renaissance. Puis après une trentaine de minutes, on arrive à l’entrée des catacombes.

Un lieu unique, mystique, spirituel, romantique, macabre, poétique et un peu frais. Une visite matinale super intéressante. Je n’avais jamais ressenti une telle ambiance. On est quand même en train de se promener dans des allées faites de milliers de squelettes !

« ARRÊTE ! C’EST ICI L’EMPIRE DE LA MORT »

Catacombes de Paris

Catacombes de Paris

Si vous préférez visiter les carrières en mode urbex, voici un récit plutôt insolite d’un ami blogueur. Il y a passé la nuit dans les carrières souterraines de Paris. Claustrophobes, s’abstenir !

Lire l’article sur Instinct Voyageur : Catacombes et carrières de Paris : un autre voyage

Le hameau de la Reine Marie-Antoinette, dans les jardins de Versailles

Je n’avais jamais visité le château de Versailles. Pour tout vous dire, je me suis même senti comme un touriste étranger qui a payé son tour all-inclusive de quelques jours à Paris. Qu’importe… J’y suis allé à l’ouverture, en semaine. Je vous passe ma visite du château, que j’ai par ailleurs fort apprécié. je vous livre plutôt une photo du hameau de la reine Marie-Antoinette, dont je ne connaissais même pas l’existence !

Hameau de la Reine Marie-Antoinette

Une des maisons du Hameau de la Reine Marie-Antoinette

Le soleil n’était pas au rendez-vous mais la promenade dans ce petit hameau paysan, inspiré par les écrits de Jean-Jacques Rousseau, n’en reste pas moins agréable.

L’authentique, rue Vaugirard (15ème)

Le restaurant aux allures d’auberge rustique sert des plats frais, faits maison. Ce soir là, j’ai mangé du lapin à la moutarde (une des viandes les moins grasses), servit dans une vielle gamelle en terre cuite. Délicieux. La déco et l’ambiance sont au rendez-vous, la serveuse et le patron, très sympathique. La cave est très bien fournie. Je vous recommande chaudement la crème brulée, une des meilleures que j’ai mangée.

Le restaurant L'Authentique, Paris

Pour tout vous dire, c’était la première fois que je réservais avec La Fourchette.

L’Opéra Garnier de Paris, vraiment impressionant

On continue avec les grands classiques. J’en ai vu des architectures et décorations exubérantes pendant mon séjour à Paris. Mais celui de l’Opéra de Paris reste pour moi le plus luxuriant. C’est vraiment impressionant.

grand-foyer-opera-de-paris

Photo du grand foyer de l’Opéra de Paris

Le Grand Escalier de l'Opéra

Le Grand Escalier de l’Opéra, menant vers la grande salle de spectacle. Crédits photo : Benh Lieu Song

Une chouette visite qui vous en met plein la vue !

Evènement Digital Nomad Starter

Un des 3 séjours que j’ai passés à Paris a été dédié à un évenement professionnel que j’ai organisé : le Digital Nomad Starter. Avec 30 digital nomads en herbe, nous avons passé l’après-midi a donné des mini-conférences et des ateliers. Une première très réussie.

Nous avons pendant 5 heures, avec mon ami Fabrice, du blog Instinct Voyageur, donné des mini-conférences sur la préparation d’un projet nomade, sur le quotidien d’un entrepreneur en voyage, les erreurs à ne pas faire… Nous avons aussi organisé des petits ateliers de groupe sous forme de mastermind. Et biensûr, beaucoup de rencontres et de networking.

Si vousêtes intéressé par le mode de vie digital nomad, c’est par ici pour bien démarrer.

Quel budget pour partir à l'étranger ?

Quel budget pour partir à l’étranger ?

Si vous venez à Paris pour un évenement, et il y en a à la pelle, je vous invite à vous tourner vers Paris Attitude. La société vous permet de réserver un logement à Paris, spécialement pour vos voyages d’affaires. Les appartements sont strictement sélectionnés par leurs équipes. Du coup, on est sûr d’avoir des appartements nickels, propres, bien équipés, avec des connexions internet haut-débit. Idéal pour partager avec un de vos collègues ou associés.

Le point éphémère

Juste après notre évènement Digital Nomad Starter, nous sommes allés au Point Ephémère, un bar et salle de concert du 10ème. Cela m’a rappelé les bonnes salles de concert dunkerquoises quand je jouais et chantais dans mes groupes de Rock. Vous imaginez bien tout ce que peuvent se raconter des digital nomads après quelques bonnes bières : histoires de voyages, galères et anecdotes improbables, idées de business

Excellente soirée !

Le clan des rappeurs <i>digital nomads</i> au complet :)

Le clan des digital nomads au complet 🙂

Merci Fabrice pour la photo

Superbe ambiance lumineuse et industrielle au Point Ephémère

Ambiance Pigalle au Coton Club

Après le Point Ephémère, nous avons continué la soirée en effectif restreint dans le quartier de Pigalle. Jérôme nous a fait découvrir un improbable endroit qui m’a beaucoup plu. Le Coton Club. Un bar plein d’histoire, avec une ambiance particulière.

La patronne passionnée nous a expliqué avec fierté l’histoire du lieu. L’établissement a d’abord été consacrée à l’art. Van Gogh y a d’ailleurs vécu. Dans les années 40, le bar à hôtesses était un des plus prisés de la capitale. Aujourd’hui, on peut y boire un verre entre amis, en se replongeant dans l’ambiance de l’époque : http://www.cottonclubparis.com/

Le cèpe et Figues, rue Saint-André des Arts (6ème)

Voici un autre restaurant que je vous conseille, très bien situé dans une petite ruelle piétonne du quartier Saint-Germain-des-Prés. J’y suis allé avec mon père, passionné par la ville, y manger une bonne viande. La carte est complète, les tarifs corrects. J’aime bien la déco style BD / bibliothèque. Et ça faisait bien longtemps que je n’avais pas mangé un peu de foie gras 🙂

Restaurant Cèpes et figues, Paris

Ohh ! J’ai failli oublier ce célèbre monument insolite de Paris 🙂

Quel touriste ferais-je si j’oubliais de mentionner notre très chère Dame de Fer ? Je n’y suis pas monté, car vraiment trop de touristes. J’aurais bien voulu manger au Jules Verne, mais j’avais déjà assez craqué le porte-monnaie pendant mon retour en France. Ce sera pour une prochaine fois… Par contre, je suis monté sur la Grand Roue du Champ de Mars. On y a une vue bien panoramique sur la ville.

Kalagan, Paris Tour-Eiffel

Et voilà ! J’ai ma photo avec la Tour Eiffel 🙂

J’ai encore plein de lieux à visiter sur ma carte Google Map, comme le Musée des Arts Forains de Paris ou celui de la Magie. Je n’ai pas non plus tout lister, ce serait bien trop long.

Si vous avez d’autres lieux ou visites à faire à Paris, n’hésitez-pas à me laisser un commentaire. Je pourrais préparer mon retour à Paris pour quelques semaines, l’été prochain.

The post Que faire à Paris ? Le récit en vrac d’un provincial… appeared first on Kalagan.

]]>
https://www.kalagan.fr/que-faire-a-paris/feed/ 0
J’ai testé Trello pendant 2 mois, l’outil de gestion de projet collaboratif https://www.kalagan.fr/test-trello-2-mois-gestion-de-projet-collaboratif/ https://www.kalagan.fr/test-trello-2-mois-gestion-de-projet-collaboratif/#comments Mon, 16 Oct 2017 06:00:01 +0000 https://www.kalagan.fr/?p=8600 Utilisez-vous Trello ? Cet outil en ligne de gestion de projet collaboratif compte aujourd'hui plus de 15 millions d'utilisateurs à travers le monde. J'utilise cet outil depuis maintenant 2 ans avec mes clients et mes prestataires.

Dans cet article, je vous donne mon avis sur Trello, et vous explique comment bien utiliser Trello. Je vous partagerai également 2 exemples de tableau Trello clés en main que vous pouvez mettre en place pour vos activités. Je vous donnerai également quelques conseils pour limiter la taille de vos todolists.

En tant que digital nomad, la version gratuite de Trello me permet de gérer mes projets collaboratifs en tout simplicité, depuis n'importe où dans le monde.

The post J’ai testé Trello pendant 2 mois, l’outil de gestion de projet collaboratif appeared first on Kalagan.

]]>
Mise à jour : après 2 ans d’utilisation de Trello, j’ai amélioré l’article, rajouté des conseils, notamment dans la partie pour bien utiliser Trello. Grâce à cet article, j’ai parrainé plus de 200 personnes !

Trello, en bref…

Trello est un outil de travail collaboratif. Ce service en ligne permet donc d’organiser des projets sur lesquels travaillent plusieurs personnes. Voici le message de leur page d’accueil :

« Trello is the free, flexible, and visual way to organize anything with anyone ».

Le principe est très simple : créez des « tableaux » pour vos projets, créez des « listes » disposées en colonnes selon certains modèles et des « cartes » qui correspondent aux tâches à accomplir.

Vous pouvez également créer des « organisations » pour partager vos « tableaux ».

Voici un exemple de tableau pour réorganiser la cuisine d’un restaurant :

Exemple de tableau Trello

Voilà à quoi ressemble l’interface de Trello
(on va utiliser Trello pour nos projets Web, pas pour refaire nos cuisines !)

Pour faire simple, Trello, ça sert à faire des todolists améliorées qu’on peut gérer à plusieurs. Et ça marche bien !

Qu’est ce que j’entends par todolist améliorée et collaborative ?
Voici ce que permet de faire Trello :

  • Organisations : vous pouvez créer des organisations de plusieurs membres qui auront accès à un ou plusieurs tableaux. La formule payante permet de restreindre les droits de chaque membre.
  • Membres : vous pouvez assigner aux tâches un ou plusieurs membres de l’organisation. Ils recevront alors une notification.
  • Libellés : vous pouvez également assigner aux tâches des libellés de différentes couleurs. Exemples : prioritaire, en attente, à valider…
  • Commentaires : il est possible de poster des commentaires sur chaque tâche. On peut également notifier un membre comme ceci : @Kalagan.
  • Attachements : on peut attacher aux tâches des fichiers : documents uploadés, images, .pdf, documents Google Drive, Dropbox…
  • Deadlines : on peut paramétrer des deadlines (dates limites pour terminer une tâche). Les tâches urgentes seront alors automatiquement mise en avant.
  • Liste de sous-tâches : cette option très pratique permet de rajouter des checklists de « sous-tâches », et de les cocher quand elles sont réalisées.

Le service en ligne est très simple d’utilisation, très rapide. Les tableaux se chargent en 2 secondes et on peut faire du drag’n drop. Évidemment, tout est synchronisé en temps réel et il y a des applis Windows, iPhone, Android et même Kindle.

Pour ce qui est de la gestion de projet collaboratif, Trello est une des solutions les plus simples et les plus puissantes.

La version gratuite de Trello est largement suffisante et les limites d’utilisations ne sont pas restrictives. Vous verrez aussi que la prise en main est très rapide.

Comment utiliser Trello : 2 exemples d’utilisation

Choisir les bons outils pour travailler sur internet, c’est facile : il suffit de lire des blogs comme le mien, ou de s’abonner à leur page Facebook 🙂

Par contre, bien utiliser Trello, c’est une autre paire de manches ! Voici donc 2 exemples de tableau Trello, basés sur les modèles Kanban et GTD.

Remarque :

Les 2 modèles que je vous propose sont volontairement simplifiés et ne prennent pas en compte toute la complexité de Kanban et GTD. Ils conviennent à des petites équipes de quelques personnes, des entrepreneurs qui travaillent avec leurs clients, leurs prestataires et leurs associés. Le modèle GTD est plutôt adapté à une seule personne.

1: l’exemple de tableau Trello le plus classique (appelé aussi Kanban)

Ce modèle est sûrement un des plus utilisés et comporte 4 listes de tâches :

  • Idées / Suggestions : on note ici les idées de développement du projet, qu’on décidera et qu’on réalisera plus tard.
  • A faire : on note dans cette liste les tâches que l’équipe a décidé de faire.
  • En cours : on y note les tâches en cours.
  • Terminé : on y note les tâches terminées, à valider pour archivage.

Vous voyez, rien de bien compliqué… Voici ce que cela donne avec Trello, pour un projet lié par exemple à un blog :

Exemple de modèle d'organsiation (Kanban)

Et si l’on clique sur la tâche « Optimiser les performances », une popup apparâit pour vous permettre d’éditer la tâche :

Détail d'une tâche trello

Si vous avez besoin d’optimiser les performances de votre site Web, je vous invite à lire mon avis sur Ex2 Hosting.

2: Exemple de tableau Trello basé sur la méthode GTD

Ce modèle est un peu différent du premier. Il a été conçu pour gérer un système d’organisation personnel, alors que Kanban est plutôt orienté collaboratif.

  • Un jour, peut-être : les tâches qu’on traitera peut-être un jour, sans en être sûr.
  • A faire plus tard : les tâches que nous devons faire, mais qui ne sont pas encore prioritaire.
  • En attente : les tâches en attente, qui dépendent de l’action d’une ou plusieurs autres personnes.
  • En priorité : les tâches que nous devons effectuer dès qu’on en a le temps.

Voici un exemple de tableau de bord qu’on pourrait appeler « Auto-formation » :

Exemple de modèle d'organisation GTD

Pratique, non ? N’oubliez-pas que Trello est gratuit. Vous pouvez donc vous prendre 10 minutes pour le tester, en cliquant sur le lien suivant : Inscrivez-vous gratuitement sur Trello

Comment bien utiliser Trello quand on n’aime pas trop les todolists ?

Le problème des todolists, c’est qu’on a tendance à les remplir plus rapidement qu’à les vider. Avec l’expérience, on s’aperçoit qu’une todolist perd rapidement de son efficacité au bout de quelques semaines ou quelques mois. Pour continuer à utiliser Trello en respectant cette contrainte, voici quelques conseils supplémentaires, que vous pouvez appliquer à Trello, mais qui sont également valables pour toutes sortes de listes de tâches :

Continuer à utiliser le format papier

Le format papier à pleins d’avantages : il permet de diminuer un peu le temps passé sur son écran, il est plus rapidement accessible que le format électronique, il est plus agréable, plus naturel. Il est possible également de travailler avec plusieurs feuilles de papiers, alors qu’on ne travaille en général qu’avec un seul écran.

Pour en revenir à l’utilisation de Trello, n’hésiter pas à détailler sur papier les tâches pour lesquelles vos collaborateurs n’ont pas besoin de connaître les détails. Cela allègera vos tableaux.

Un tableau par projet ?

Par soucis de ne pas avoir des todolists à rallonge, j’ai pris l’habitude de n’avoir qu’un seul document par projet. Cela nous force à limiter les notes. Dans mon Evernote, je n’ai aujourd’hui qu’une seule note par projet, alors qu’auparavant, chaque projet était inondés de dizaines de notes. Essayez donc de n’avoir qu’un seul tableau Trello par projet. Si ce n’est pas possible, fragmentez votre projet en « pôles d’activité » : développement, SEO, marketing et contenu par exemple.

Noter toutes vos idées ?

On lit souvent qu’il faut aujourd’hui profiter des applications mobiles et des outils comme Evernote ou Google keep pour prendre un maximum de notes. Il y a d’ailleurs dans la méthode GTD un concept de « boîte de réception » où l’on va mettre toutes les idées qu’on viendra traiter ou trier au moment venu. Pour avoir testé cette manière de travailler, je ne suis plus du tout d’accord : il faut limiter au maximum ses notes et se focaliser sur les idées qui peuvent être appliquées aux objectifs en cours.

C’est le même principe que le « just-in-time learning », qui consiste à se former sur de nouvelles compétences au moment même où l’in va les utiliser. Pour appliquer ce principe à l’utilisation de Trello, notez vos idées que si elles correspondent à des objectifs ou tâches en cours, car sinon vous vous retrouverez rapidement avec des tableaux surchargés.

Faite confiance à votre cerveau : le jour où travaillerez sur un objectif différent, les idées que vous n’aviez pas notées reviendront à la surface.

C’est parti pour un test gratuit de Trello

Vous l’avez compris, mon avis sur Trello est positif. Mais comme tous les outils d’organisation, il doit être utilisé de manière minimaliste, car sinon, il sera rapidement surchargé, illisible et quand vous ouvrirez vos tableaux, vous n’aurez plus la motivation de vous y mettre !

Je pourrais encore vous expliquer comment je gère les tags en couleurs et priorités sur Trello, mais autant que vous testiez par vous même ! Suivez ce lien pour vous inscrire gratuitement : Ouvrir un compte Trello gratuit

The post J’ai testé Trello pendant 2 mois, l’outil de gestion de projet collaboratif appeared first on Kalagan.

]]>
https://www.kalagan.fr/test-trello-2-mois-gestion-de-projet-collaboratif/feed/ 5
Reportage à Semuc Champey, depuis le petit village de Lanquin https://www.kalagan.fr/reportage-semuc-champey-lanquin/ https://www.kalagan.fr/reportage-semuc-champey-lanquin/#respond Mon, 09 Oct 2017 14:54:00 +0000 https://www.kalagan.fr/?p=9323 Semuc Champey est un des sites naturels les plus remarquables d'Amérique centrale. Perdu dans la forêt tropicale du centre du Guatémala, et malgré qu'il ne soit pas facilement accessible, Semuc Champey est devenu un "incontournable".

C'est un lieu que je n'avais pas eu l'occasion de visiter quand je vivais au Guatémala. Je viens de passer quelques jours à Lanquin, petit village situé à environ 12km de la réserve naturelle. J'ai enfin pu me baigner dans les eaux turquoises des piscines naturelles de Semuc.

Si vous êtes au Guatémala ou comptez y séjourner, vous trouverez dans ce reportage toutes les informations dont vous avez besoin pour votre visite, agrémentées bien sûr du récit de mes aventures sur place.

Semuc Champey est un lieu exceptionnel, mais s'y rendre demande un peu d'organisation.

The post Reportage à Semuc Champey, depuis le petit village de Lanquin appeared first on Kalagan.

]]>
Avant Semuc Champey, direction Lanquin :

Il y a de bonnes chances que vous vous rendez à la capitale avant votre séjour à Lanquin et Semuc Champey. Guatemala Ciudad est une ville qui a la réputation d’être dangereuse. Et pour avoir vécu au Guatémala, je vous confirme que ce n’est pas des bobards. On m’a raconté des histoires que je n’ai même pas envie de partager sur mon blog…

Certaines zones sont sûres, mais soyez tout de même prudent, surtout le soir. Je vous conseille de réserver un Taxi Amarillo, plus sûr que les taxis blancs. Il est fréquent que des taxis vendent ou louent leur licence à des malfrats qui n’ont qu’un objectif : dépouiller leurs clients. Beaucoup de Guatémaltèques préfèrent également les taxis jaunes.

Casa de Alvaro, Airbnb, Guatemala CiudadSi vous cherchez un endroit où loger à la capitale, je vous conseille l’appartement d’Alvaro, que vous trouverez sur Airbnb. C’est juste à côté de l’aéroport et de la zone 10 (bars, restaurants…). Alvaro est très accueillant et vous aidera pour votre voyage. Il prépare d’ailleurs son projet pour devenir Digital Nomad !

Ne vous fiez pas aux cartes pour estimer les distances et les temps de trajet. Surtout au Guatémala !

Se rendre à Semuc Champey n’est pas de tout repos. Depuis la capitale, je vous conseille de prévoir un jour pour vous rendre dans un premier temps à Lanquin, où vous pourrez facilement trouver un hôtel. Si vous êtes pressé, faites la visite le lendemain, très tôt le matin et vous pourrez continuer votre chemin vers votre prochaine destination en fin de matinée. Vous trouverez toutes les infos sur les transports à la fin de l’article.

Lanquin

J’ai séjourné plusieurs jours à Lanquin. J’aime bien prendre mon temps quand je suis en voyage. Et cela me permet également de vous proposer des articles complets.

Lanquin est un petit village guatémaltèque très paisible, très verdoyant, entouré de collines.

Quelques touristes, des tuk-tuks, des grottes connues pour leurs chauve-souris (allez-y vers 17h). Rien de très original, sinon l’authenticité d’un village guatémaltèque. On y voit que peu de touristes. Ils préférent en général rester dans leurs hôtels all-inclusives.

Lanquin

Lanquin

J’ai beaucoup discuté avec les habitants du village. Au bout du troisième jour, on me saluait à chaque fois que je traversais ses petites ruelles 🙂

Quelques coins sympas à Lanquin pour manger, boire un verre ou dormir :

Forcément, je vous recommande La Viña del Chef, l’hôtel-restaurant dans lequel j’ai séjourné 5 nuits. Les tarifs sont corrects, le restaurant est bon et pas cher, il y a une piscine et le personnel est fort sympathique. Ils passent également de la bonne musique. Ils ont d’ailleurs un panneau solaire raccordé à leur hifi en cas de panne de courant.

Viña del Chef

Viña del Chef

Viña del Chef

Viña del Chef

Viña del Chef

Pour aller boire un verre, la Fonda de chava est sûrement le meilleur endroit du village. Le bar est en bambou et se trouve à l’étage.

Fonda de Chava

Attention au Zephyr !

Je n’ai jamais vu autant de gringos touristes dans un bar d’Amérique latine. Encore pire que le Pool and Beer de Quetzaltenango (dont l’ambiance me plaît beaucoup par ailleurs) ou que les bars de San Pedro de la Laguna. Le seul Guatémaltèque que j’ai rencontré dans le bar, c’était le barman, et encore, il parlait en anglais… Maria et Franck, du personnel du Viñas Hotel, m’ont expliqué qu’on leur a refusé de consommer, pour cause de « just for guests« , qu’ils ont facilement traduit en espagnol par « locales prohibidos« . INCROYABLE !

Zephyr, Lanquin

J’y suis resté une petite heure, ai bu 2 verres avec un couple Australien bobo-néo-hippie en tournée de 8 mois autour du monde.

Merci toutefois à celui qui m’a indiqué le chemin de retour, que j’ai traversé dans un noir complet, en allumant de temps en temps la lampe de mon smartphone. Au final, j’ai continué la soirée à déconner avec un groupe de Guatémaltèques buvant de la bière légère devant un tienda. 5Q la bière Brahva de 50cl, préférable au 25Q de la Negro Modelo plate que l’on m’a servie dans un verre au Zephyr.

Si vous voulez faire la fête avec des Guatémaltèques, à la guatémaltèque, demandez à un tuk-tuk de vous emmener au Guayaja (prononcé « gouayarra« ). C’est moins clean et vous y rencontrerez des gens bizarres, mais vous y ferez l’exception touristique. A votre arrivée, discutez directement avec Daniel pour trouver un moyen de rentrer au village (15 minutes en tuk-tuk). Au pire, il y a quelques simples bungallows à 50Q la nuit.

Pour manger, il n’y a pas énormément de choix à Lanquin. Vu que le resto de l’hôtel était bon, j’y ai mangé un bonne partie de mon séjour. Comptez 30Q pour un plat avec du riz, des légumes et une viande. Même tarif pour un petit déjeuner.

Petit déjeuner Chapin

Petit déjeuner Chapin

Ici, la spécialité, c’est le caldo de chunto. Par contre, c’est un plat qu’on ne prépare que pendant les festivités locales. Pas facile d’en trouver. Sur le site de Semuc Champey, vous en trouverez mais ça va vous coûtez bonbon, genre 10 euros la soupe !

Si vous êtes à Lanquin quelques jours et que vous cherchez à manger plutôt équilibré, je vous conseille le comedor Shalom, près de l’hotel Rabim Itzam. 20Q pour un menu.

Comedor Shalom

Attention aux faux amis !

Comme en anglais, la langue espagnole compte une multitude de faux-amis, ces fameux mots qui ne signifient pas ce qu’on croit. On pourrait traduire « comedor » par cantine en français. Par contre, je vous déconseille les « cantinas« , à moins que vous ayez une tendance pour le voyage gonzo. Les cantinas sont des bars pas chers, dans lesquels les « borachos » (littéralement les bourrés, ou les ivrognes) viennent picoler, s’offrir les services de prostituées bon marché et écouter de la musique mexicaine au Jukebox. Si on vous propose de rentrer dans un cantina, réfléchissez-y en 2 fois et préférez les « comedores ».

Semuc Champey et ses piscines naturelles

Semuc Champey est un endroit sacré des Mayas, une des merveilles guatémaltèques. Pour visiter le site en évitant les foules, allez-y le plus tôt possible. Rien de tel que le calme matinal pour visiter ce lieu d’exception. Il vous faudra prendre un pickup depuis l’avenue principale du village. 45 minutes de route pour arriver sur le site, et ça secoue pas mal. Préférez un 4×4 si vous voyagez avec des enfants. Les Guatémaltèques eux-mêmes leurs interdisent de monter dans les pickups pour aller à Semuc.

Semuc Champey

Semuc Champey

Semuc Champey

Semuc Champey

Semuc Champey

Semuc Champey

Semuc Champey

Après être monté jusqu’au mirador, puis redescendu, vous serez sûrement dégoulinant. Le moment sera alors parfait pour aller vous détendre dans les « pozas » (les piscines naturelles). D’ailleurs, n’oubliez-pas de prendre de quoi vous baignez.

Hôtels-restaurants aux portes de Semuc Champey :

Lors de mes préalables recherches d’hôtels proches de Semuc Champey, j’étais tombé sur « Las Marias« . Pas de wifi là-bas, alors j’ai abandonné… J’aime voyager en mode « roots« , mais avec du wifi… Mon métier l’oblige ! Les bungalows de Las Marias m’avaient l’air très confortables. C’est quand même plus rude que de loger à Lanquin. Notamment pour l’électricité. Ici, ça tourne avec de l’électrogène, et donc à 21h-22h, plus de courant. Il fait très chaud mais on est à 5 minutes à pied du site.

Las Marias, Semuc Champey

Las Marias, Semuc Champey

On m’a également beaucoup parlé de l’éco-hôtel Utopia, tenu par des Français m’a-t-on dit. Fort recommandable si vous voyagez en couple. C’est paumé en pleine jungle mais ce n’est pas loin du site.

Voilà d’ailleurs une vidéo qui donne envie :

Conflits sociaux liés à Semuc Champey

Selon un décret de loi, 30% des revenus générés par le site doivent être reversés aux communautés environnantes pour « améliorer leur niveau de vie« . Semuc Champey ramasse assez d’argent tous les mois pour que des responsables corrompus trafiquent les comptes. Au Guaté, quand les autorités ne s’occupent pas des problèmes, c’est les citoyens qui prennent le relai. En septembre 2015, plus de 1000 personnes ont occupé le site, exigeant leur dû. 3 mois plus tard, 300 personnes y retournèrent pour expulser la police nationale civile et les membres de la CONAP (Conseil National des réserves naturelles du Guatémala). On ne rigole pas là-bas !

La destruction des terres arables de la région provoquée par l’extraction massive de nickel, ainsi que l’exploitation d’un barrage hydro-électrique n’arrange pas les choses. Plusieurs plaintes ont été émises pour pollution des eaux et l’on m’a même expliqué que l’activité du barrage avait des conséquences nocives sur le niveau des eaux de Semuc Champey. Et lutter contre Bosch Gutiérrez, une des plus riches multinationales d’Amérique Centrale, propriétaire du barrage, c’est une autre histoire… Renseignez-vous donc avec les Guatémaltèques sur la situation sociale de Semuc Champey et des communautés alentours car ça peut vite partir en vrille.

Pour aller plus loin, voici un article en espagnol qui résume bien la situation : http://comunitariapress.blogspot.mx/2013/04/empresas-extractoras-de-niquel-e.html

Bien organiser son voyage à Semuc Champey

Je vous ai préparé une carte avec les informations dont vous avez besoin pour vous y rendre :

De Guatemala Ciudad à Semuc Champey

De Guatemala Ciudad à Semuc Champey

De Guatémala à Cobán : la compagnie de bus Monja Blanca assure le voyage de la capitale jusqu’à Cobán. On vous dira 4h, comptez-en plutôt 5. Les bus sont classiques, assez confortables et n’échappent pas à la curieuse habitude des chauffeurs guatémaltèques (et mexicains également) d’activer à fond l’air conditionnée. Prévoyez donc un pull.

Vous trouverez la station de bus en suivant ce lien. Horaires et réservations sur leur page Facebook. Comptez 75Q depuis le centre, 50Q depuis le Centro Norte.

De Cobán à Lanquin :
Il n’y a à cette heure qu’un seul groupe de microbus qui assure le trajet de Cobán à Lanquin et vice-et-versa. Vous les trouverez ici. Cobán est considérée comme une ville bien plus sûre que la capitale. Vous pouvez prendre un taxi.

Avez-vous assez de Quetzales ?

Il n’y a pas de distributeur automatique à Lanquin. Et si vous voulez faire du change dans une banque, vous allez lâcher plus de 20% de commissions ! Retirez à la capitale. Vous pouvez également faire une halte au centre commercial Plaza Magdalena de Cobán.

De Lanquin à Semuc Champey :

La majorité des touristes, étrangers ou guatémaltèques, se rendent sur le site de Semuc Champey en pickup depuis Lanquin. C’est 10-15Q pour les locaux, 25Q ou plus pour les étrangers. Ne chipotez pas sur les tarifs. Le tourisme est une des principales ressources financières pour les locaux.

Le Guatémala, une destination d’aventurier ?

Ce voyage à Lanquin et à Semuc Champey confirme bien que le Guatémala est une « destination d’aventurier ». Passez quelques semaines au Guaté et vous verrez que c’est bien roots, plutôt physique… Vous aurez également de bonnes chances de connaître des galères, comme mon bus qui est tombé en panne sur la route du retour. C’est aussi ça le voyage !

Les volcans du Sud-Ouest (l’ascension du Santa Maria reste mon meilleur souvenir du Guaté), le Lac Atitlán, la ville coloniale de Antigua, l’improbable Livingston, les plages de Monterrico, le site Maya de Tikal… Le Guatémala est décidemment une superbe destination pour un voyage de plusieurs semaines, ou une immersion de plusieurs mois.

The post Reportage à Semuc Champey, depuis le petit village de Lanquin appeared first on Kalagan.

]]>
https://www.kalagan.fr/reportage-semuc-champey-lanquin/feed/ 0
Ex2Hosting : mon serveur OVH, mais en beaucoup mieux ! https://www.kalagan.fr/ex2hosting-mon-serveur-ovh-en-beaucoup-mieux/ https://www.kalagan.fr/ex2hosting-mon-serveur-ovh-en-beaucoup-mieux/#comments Mon, 09 Oct 2017 06:00:17 +0000 https://www.kalagan.fr/?p=6056 Dans cet article, je vous donne mon avis sur l'hébergeur Ex2 Hosting, chez lequel j'ai 3 contrats d'hébergement mutualisé.

Ex2 Hosting est une bonne alternative à OVH quand on veut passer à une offre supérieure. La société canadienne (ses serveurs sont en France) propose plusieurs contrats d'hébergement, à partir de 3,99 euros par mois. Quels sont les avantages de Ex2 Hosting par rapport à OVH ?

Adress IP unique (un serveur hébergé chez OVH peut héberger plus de 1000 domaines sur la même adresse IP), gestion du serveur grâce à l'outil cPanel, performances accrues, service client via la messagerie Skype, jusquà 11 sites internet par serveur...

Voici mon avis sur Ex2Hosting, après plus de 3 ans de test :

The post Ex2Hosting : mon serveur OVH, mais en beaucoup mieux ! appeared first on Kalagan.

]]>
PS : cet article a initialement été publié en mai 2014. Je l’ai mis à jour et largement complété en octobre 2017.

« OVH, ce n’est plus ce que c’était… » : voici une petite blague d’informaticiens qu’on aime faire avec quelques-uns de mes anciens collègues d’Atos Wordline. La société roubaisienne a développé ces dernières années une stratégie basée sur le discount. Alors certes, cette stratégie fonctionne et OVH est devenu un des leaders de l’hébergement internet en Europe. Par contre, niveau service, forcément, on perd en qualité.

En 2014, j’ai migré presque tous mes sites internet et ceux de mes clients chez Ex2Hosting, un hébergeur comme OVH, mais en beaucoup mieux.

L’offre d’Ex2Hosting est plus rapide, propose un espace de stockage illimité, un nom de domaine gratuit à vie, une IP unique, un service client de qualité… Bref, ce que j’ai pu l’instant trouvé de mieux sur le marché, pour un tarif qui reste très correct.

Des spécialistes classent Ex2Hosting comme un des meilleurs hébergeurs en France

Top10 hébergeurs

En 2013, Ex2Hosting a été élu meilleur hébergeur par la revue spécialisée Top10 Hébergeurs. Voici ce qu’ils en disent :
« Un hébergeur relativement récent sur le marché, mais fondé par une équipe expérimentée et dont la force repose en grande partie sur la qualité du support client. Avec des serveurs situés en France et des prix abordables, on peut difficilement ne pas recommander ! »

Avec Ex2Hosting, vous pouvez disposer d’une adresse IP unique située en France

Paradoxalement, les machines utilisées par Ex2Hosting sont celles d’OVH. La société Ex2Hosting loue des serveurs à OVH mais gère elle-même la configuration, le nombre de clients pour chaque machine, les offres d’hébergements…

On a donc la garantie d’un partenaire de qualité, expérimenté, avec des machines disponibles et fiables.

En outre, les serveurs sont situés à Roubaix, les adresses IP sont donc françaises. J’en suis venu à découvrir Ex2Hosting en cherchant des sociétés d’hébergement qui proposent des IP uniques. C’est un avantage non-négligeable pour le référencement et un gage de qualité pour Google.

Ex2 avis : IP unique

J’ai aujourd’hui une adresse IP dédiée. Chez OVH, mon adresse IP était à l’époque partagée par plus de 300 autres sites internet.

C’est en surfant sur des revues Web dédiées à l’hébergement que j’ai découvert qu’Ex2Hosting comptaient de nombreux avis positifs. C’est par exemple sur Top 10 Hébergeurs qu’Ex2 Hosting était placée à l’époque en première position, avec une note de 4,61 sur 5 (sur un ensemble de 31 avis de clients). La société canadienne est pourtant très jeune et n’a commencé ses activités qu’en 2011 me semble-t-il. Aujourd’hui, Ex2Hosting est toujours dans le TOP 5, placée en 3 ème position.

Des serveurs bien plus rapide que chez OVH

Parce qu’un graphique est toujours plus parlant qu’une succession de chiffres, voici les statistiques de temps de chargement d’un site internet d’un de mes clients pour qui j’ai effectué une migration d’OVH vers Ex2Hosting. Vous voyez les courbes se modifier à partir du mois de mai 2014.

Temps de chargement Ex2Hosting

Les temps de chargement, côté serveur, sont passés d’une moyenne d’environ 4 secondes à un peu moins d’une seconde. Ce qui représente un gain en rapidité de plus de 75%.

Avec en plus l’impacte de l’IP unique, lorsque j’ai migré Voyageurs du Net sur Ex2Hosting, j’ai observé quelques jours plus tard sur Google Analytics une augmentation du trafic provenant de Google d’environ 20%. Des centaines de mots-clés avaient gagné quelques positions dans les pages de résultats. Les performances d’un site internet influeencent le référencement, les taux de conversion et les taux de rebond. Ce n’est pas un facteur à négliger.

Un service après-vente au taquet

Le service client d’Ex2Hosting est également reconnu dans le domaine des hébergeurs de site internet. Alors qu’OVH vous facturera l’heure d’intervention 80 euros  HT, le service client chez Ex2Hosting est compris dans l’abonnement.

Je suppose qu’ils doivent également facturer certaines interventions, sans doute. J’ai eu plusieurs fois à faire aux employés d’Ex2Hosting, notamment à Mathieu que je remercie pour tous les opérations que nous avons effectué ensemble. A chaque fois, les réponses à mes questions étaient rapides et précises.

Voici quelques exemples d’opérations que nous avons réalisées ensemble, sans aucun coût supplémentaire :

  • Passage de 2 serveurs en HTTPS
  • Résolution de plusieurs problèmes de performances dus à des scripts trop lourds
  • Ajout d’un vrai CRON WordPress via le cPanel
  • Soutien lors d’un transfert d’un site sur une offre supérieure
  • Soutien lors du passage des ressources sur Cloudflare

Voici un exemple de discussion Skype avec le service client d’Ex2 Hosting :

Avis Ex2 hosting : support client

Problèmes liés au cron de WordPress réglé en … 7 minutes.

Y’a t-il des inconvénients chez Ex2Hosting ?

Je tiens à avoir un avis objectif sur Ex2 Hosting. Je suis pour l’instant très satisfait de cet hébergeur, mais forcément, ce n’est pas le cas de tout le monde. Les offres d’Ex2Hosting comprennent quelques défauts. Voici les point sur lesquels Ex2 Hosting pourrait s’améliorer :

  • Ex2Hosting est une société assez jeune et les opérations de maintenance et de configuration peuvent intervenir plus souvent que chez un grand acteur comme OVH. En tout cas, c’est ce que j’ai pu remarqué depuis que j’y ai transféré mes sites internet. J’ai eu une fois une coupure d’une heure ou 2, mais c’était durant la nuit (le décalage horaire est un avantage dans ce cas).
  • Le système de restauration d’Ex2Hosting est moins pratique que celui d’OVH. Des sauvegardes complètes sont néanmoins effectuées tous les lundis. OVH utilise un système de serveur snap, plus évolué, qui permet de restaurer jusqu’à 6 versions sur les 3 dernières semaines. Par contre, en terme de sécurité, Ex2hosting est plus strict. Je vous conseille donc d’utiliser votre propre système de backup, au cas où.
  • Des fonctions PHP critiques autorisées sur OVH ne le sont pas sur Ex2hosting. C’est le cas par exemple de la fonction exec() qui peut permettre à des scripts pirates d’exécuter du code de bas niveau sur le serveur. En pratique, ce genre de restriction renforce la sécurité et diminue les risques de piratage. C’est donc à la fois un inconvénient, à la fois un avantage. Mais pour utilisation des serveurs d’Ex2 Hosting avec WordPress, cela ne devrait que très rarement poser problème.
  • Les serveurs d’Ex2Hosting sont situés en France, mais l’équipe travaille depuis le Canada. Ce qui peut poser quelques problèmes de décalage horaire pour la communication. Pas de soucis pour moi car je suis souvent en Amérique latine 🙂

Quels sont les tarifs d’Ex2Hosting

A l’heure où je retravaille cet article, l’offre médiane d’Ex2Hosting (EX2 Entreprise) est un peu plus chère que l’offre Serveur Pro d’OVH : 9,99 euros au lieu de 7,19 euros par mois. Si vous prenez le serveur pour 3 ans, le prix passe à 7,99 euros par mois.

Néanmoins, cette offre comprend un nom de domaine gratuit à vie, un espace illimité et un nombre de base de données illimité (ce qui est souvent problématique chez OVH quand on héberge plusieurs sites internet sur la même offre).

Voir les détails des offres sur Ex2.com, via ce lien : www.ex2.com
(onglet hébergement)

Ex2 Mail : comment gérer ses emails via le cPanel d’ExHosting ?

On m’a déjà posé la question des emails chez Ex2 Hosting. J’y répond rapidement ici : on peut créer un nombre illimité d’emails et de redirections. Voici par exemple tous les emails que j’ai configuré dans le cPanel d’Ex2 Hosting pour mon compte Kalagan.fr. Tous les emails sont redirigés vers mon adresse Gmail, avec un filtre et un répertoire dédié pour chaque adresse.

Ex2 Mail

Ex2 Hosting : Avis final sur la société d’hébergement

J’ai testé tous les serveurs mutualisés d’Ex2 Hosting. Aujourd’hui, j’héberge 11 sites sur un serveur Entreprise, mon blog Kalagan.fr sur un autre serveur Entreprise, et j’héberge également un gros blog sur un serveur Ex2 Privé.

Les inconvénients des serveurs Ex2Hosting

  • Entreprise plus jeune et moins expérimentée qu’OVH
  • Système de backup et de restauration à améliorer
  • Décallage horaire avec l’équipe canadienne
  • Blocage de certaines fonctionnalités PHP, comme la fonction exec()

Les avantages des serveurs Ex2Hosting

  • Serveurs bien plus performants
  • Possiblité d’avoir une adresse IP dédié (19.99 EUR par an)
  • Administration facile grâce au cPanel
  • Sécurité accrue : les 3/4 des sites que j’ai hébergés chez les mutus d’OVH ont au moins subi une attaque. Cela ne m’ai jamais arrivé sur Ex2 Hosting
  • Service client réactif et joignable par messagerie Skype
  • La plupart des fonctionnalités sont illimitées (espace de stockage, emails, base de données…)
  • Programme d’affiliation pour les partenaires commerciaux (35% sur le premier paiement)

Vous avez maintenant tous les infos dont vous avez besoin si vous voulez passer à un meilleur hébergeur mutualisé, notamment pour augmenter votre SEO. Vous pouvez visiter le site de Ex2.com pour avoir tous les détails.

Alors ? Paré pour la migration ?

Si votre site internet est une de vos sources de revenus principales ou complémentaires, et que vous générez au mois 10.000 visiteurs par mois, je vous invite fortement à migrer chez un bon hébergeur, comme Ex2Hosting par exemple. C’est l’hébergeur que j’ai choisi, et j’en suis très satisifait.

Je proposais auparavant mes services de webmaster pour vous aider, mais aujourd’hui, je ne prend plus de nouveaux clients. La migration n’est pas très compliquée si vous êtes un temps soit peu technicien. L’équipe d’Ex2 Hosting propose également leurs services.

Si vous avez la moindre question, n’hésitez-pas à me la poser dans les commentaires.

The post Ex2Hosting : mon serveur OVH, mais en beaucoup mieux ! appeared first on Kalagan.

]]>
https://www.kalagan.fr/ex2hosting-mon-serveur-ovh-en-beaucoup-mieux/feed/ 45
Pourquoi et comment devenir minimaliste ? https://www.kalagan.fr/devenir-minimaliste/ https://www.kalagan.fr/devenir-minimaliste/#respond Tue, 03 Oct 2017 06:12:35 +0000 https://www.kalagan.fr/?p=9960 A chaque fois que je rentre en France et que je passe quelques temps avec mes amis et ma famille, je m'aperçois à quel point je suis devenu minimaliste. C'est une philosophie qui est ancrée dans ma personnalité, une manière de vivre qui me parâit aujourd'hui naturelle. J'avais d'ailleurs participé en 2012 à un projet d'études à l'Université des Lumières de Lyon, pour lequel des étudiants m'ont interviewé sur le minimalisme.

Le voyage m'a énormément aidé à devenir minimaliste.

Si vous n'arrivez toujours pas à vivre avec peu, en vous focalisant sur ce qui compte vraiment, je vous invite à lire ce billet écrit par Kevin, du blog le-minimalisme.fr.

Quel est sa vision du minimalisme ? Tout le monde devrait-il devenir minimaliste ? Et comment s'y prendre quand on veut simplifier sa vie pour l'optimiser ?

The post Pourquoi et comment devenir minimaliste ? appeared first on Kalagan.

]]>
J’ai pris la décision de travailler à mi-temps. Pourquoi ? Parce que je me suis rendu compte que j’avais envie d’utiliser mon temps d’une autre manière. Parce que j’avais des projets qui me tenaient à cœur. Parce que j’avais cette impression de m’éparpiller, que je faisais beaucoup de choses mais peu de choses qui comptaient réellement pour moi.

Devenir minimaliste est la voie idéale pour remettre les choses à plat. Elle va t’apporter une « structure » qui te rendra plus efficace dans ce que tu fais, plus conscient de ce qui est réellement important et plus libre, tout simplement.

Devenir minimaliste, c’est avoir moins de possessions ?

C’est vrai qu’on le comprend souvent comme ça. La première image que l’on a du minimalisme, c’est cet aspect matériel : je dois désencombrer mon chez-moi, c’est-à-dire jeter ou vendre ce qui n’a plus sa place chez moi. Je dois avoir un lieu de vie simple et ne posséder que très peu d’objets. Et en effet, vu sous cet angle, cela peut paraître contraignant pour certains. On reste attaché à nos objets et à première vue, on ne voit pas en quoi avoir moins de choses chez soi peut nous apporter quoi que ce soit.

Mais devenir minimaliste ne doit pas être une contrainte. C’est une voie qui nous permet de trouver ce qui nous est essentiel et de supprimer tout le superflu qui pourrait nous détourner de cet essentiel. En quelque sorte, il s’agit de ne posséder ou de ne faire que les choses qui comptent réellement pour nous.

Le désencombrement est une première étape essentielle. Mais le minimalisme va plus loin. Devenir minimaliste c’est se dire : « J’arrête de me disperser et je vais maintenant utiliser mes ressources (mon temps, mon énergie, mon argent) à ce qui compte vraiment pour moi. »

Chacun a donc « son » minimalisme. Si tu as trouvé ta voie et que tu consacres ton temps, ton argent, ton énergie à avancer sur cette voie, tu es minimaliste.

Mais qui peut réellement se dire minimaliste ? Il nous arrive à tous de dépenser parfois notre argent dans des choses sans intérêt ou de perdre notre temps parfois devant la télévision. Faire des efforts pour consacrer nos ressources à notre essentiel, c’est ça devenir minimaliste.

Tout le monde pourrait devenir minimaliste.

Devenir minimaliste, c’est optimiser sa vie.

C’est posséder moins pour vivre plus. C’est améliorer ses relations pour ne s’entourer que de celles qui nous portent et nous font grandir. C’est choisir les projets qui ont un sens particulier pour nous et qui nous rendent heureux.

Devenir minimaliste

Si tu regardes autour de toi, les gens qui « réussissent » sont des personnes minimalistes. Elles arrivent à se concentrer sur une seule chose et à consacrer toutes leurs ressources (leur temps, leur argent et leur énergie) à un objectif. Ces personnes travaillent de manière efficace et ne travaillent pas juste pour travailler. Elles cherchent à réaliser l’action qui leur amènera le plus de résultat avec un minimum d’efforts. Et en même temps, c’est savoir ce qui est important et prendre du temps pour soi et ses proches.

Mais concrètement, qu’est-ce que cela peut changer pour toi ?

Finances : Tu vas prendre du recul sur la société de consommation. Tu ne vas pas t’arrêter de consommer, mais tu vas consommer autrement. Dépenser ton argent ne doit plus être une sorte de loisir ou de passe-temps. Utiliser son argent, oui, mais uniquement quand c’est essentiel et quand cela t’apporte réellement quelque chose. Tu verras que tu feras une économie non négligeable en adoptant cette démarche. Certains arrivent à se débarrasser de certaines dettes ou à mettre pas mal d’argent de côté ainsi.

Relations : On est la moyenne des 4 personnes que l’on fréquente le plus. Pourquoi ne pas arrêter d’accumuler les relations superficielles ? C’est une perte de temps et parfois même une perte d’énergie. Choisis tes amis avec soins et non pas parce qu’ils ont été placés sur ta route à un moment donné. Les relations toxiques, tu ne connaîtras plus. Il faut tout simplement tracer un trait sur ces relations qui ne nous apportent rien.

Professionnel : Être plus efficace dans son travail, cela veut dire faire mieux mais en moins de temps. Concrètement, soit tu vas travailler moins, soit tu obtiendras davantage de résultats. Dans tous les cas, tu es gagnant. Et quel plaisir lorsque tu as un « système de travail » qui te permet d’accomplir 2 fois plus ou 2 fois mieux que ce que tu faisais avant. C’est des habitudes ou des petites astuces à adopter et qui peuvent parfois faire toute la différence.

Temps : Le temps est ta ressource la plus précieuse. Tu dois l’utiliser de manière intelligente. Devenir minimaliste te donnera un nouveau sens des priorités. Tu feras peut-être le choix, comme moi, de gagner moins d’argent pour avoir plus de temps. Ce choix n’est pas naturel et on te pousse généralement à aller dans l’autre sens mais, pour quelle raison ? Pour pouvoir économiser et profiter pleinement de ton temps par la suite ? J’arrive à être très heureux en consacrant ce temps gagné à apprendre, à développer de nouveaux projets ou passer des moments avec les personnes que j’aime.

Devenir minimaliste

Style de vie : C’est pour moi l’aspect le plus important du minimalisme, le lifestyle. Tu vas pouvoir rééquilibrer certaines choses dans ta vie. Est-ce que cela vaut la peine de travailler autant si c’est pour en profiter 4 semaines dans l’année ? N’est-ce pas une meilleure idée de vivre davantage d’expériences plutôt que d’amasser davantage d’objets ? Réfléchis et décide de ce qui est le plus important.

Par expérience, et tu dois sûrement le savoir, obtenir plus de biens matériels ne rend pas plus heureux. Cela te procure juste un moment de plaisir vite oublié. Mais avoir un projet passionnant, être dans une relation de grande valeur ou vivre des moments de qualité, ça, ce sont des choses qui rendent heureux.

Voilà quelques avantages à devenir minimaliste mais tu peux en trouver d’autres sur cette page. C’est vraiment un style de vie qui va impacter l’ensemble de ta vie.

Je commence par quoi ?

La première chose à faire est de mettre de l’ordre. Tout remettre à plat pour pouvoir commencer sur de bonnes bases.

Tu peux commencer par mettre de l’ordre autour de toi, de cette manière tu mettras de l’ordre en toi-même également.

Cette étape est le désencombrement. Elle consiste à se débarrasser ou à vendre les choses qui ne te sont plus utiles ou qui ne t’apportent rien. Regarde autour de toi et demande-toi si tu as besoin de tout ça.

Devenir minimaliste

Plusieurs méthodes existent pour faire ce désencombrement. La méthode KonMari est assez populaire et son livre pourra sûrement t’aider pour ça.

Personnellement, je l’ai fait pièce par pièce. J’entrais dans une pièce avec mon sac à la main. Tout ce que je n’avais pas utiliser depuis plusieurs mois, dans le sac. Tout ce qui prenait la poussière et qui ne servait à rien, dans le sac. Tout ce que je ne trouvais pas particulièrement beau, dans le sac. Cela m’a pris un mois mais cela a complètement changé mon chez moi et mon état d’esprit.

Petit bonus du désencombrement, il est plus facile par la suite de faire le ménage : gain de temps et d’énergie. En revendant ses vieux objets, on peut même récolter un peu d’argent de poche.

Cette première étape terminée, vient le moment ensuite de mettre de l’ordre dans sa tête.

Pour moi, le meilleur outil pour réaliser cette deuxième étape est le crayon et la feuille de papier. J’insiste là-dessus parce que je trouve ça presque magique. Les choses écrites ont plus d’impact comparées à celles que l’on a uniquement en tête.

Avec son crayon et sa feuille, écrire tout simplement des questions qui vont nous aider à y voir plus claire dans notre tête : « Qu’est-ce qui est important pour moi ? », « Pourquoi je fais ce que je fais ? », « Qu’est-ce qui n’est pas si important dans ma vie et qui pourtant prend une grande place ? »

Le but est d’être le plus honnête possible en répondant à ces questions. Et là encore, il faut écrire tes réponses sur la feuille.

Une fois cette étape terminée, c’est l’heure maintenant de passer à l’action.

Que vas-tu abandonner ? Une relation, une activité ? Dans quoi vas-tu passer davantage de temps ? Est-ce qu’il faut que tu travailles davantage ? Que tu travailles moins ?

Pour exemple, il y a 1 an, j’ai pris la décision d’arrêter la course à pied. C’était un sport que j’adorais pratiquer mais qui me prenait plusieurs heures par semaine. Et quand j’ai commencé à avoir des blessures qui me suivaient pendant plusieurs mois je me suis demandé si cela en valait vraiment la peine.

Aujourd’hui, je fais un autre sport, de manière moins intensive et pour l’instant, cela me convient parfaitement.

C’est là un moment où il faut vraiment remettre les choses à plat et prendre des décisions qui casseront sûrement certaines vieilles habitudes.

Les bonnes habitudes à adopter

Une habitude minimaliste est une habitude qui demande peu d’efforts pour un maximum de résultats.

C’est quelque chose que j’ai pu essayer et qui m’a rendu plus efficace et tout simplement plus heureux.

Et pour commencer, quelque chose de très simple que tu peux faire en 5 minutes : la méditation. C’est une pratique qui est géniale parce qu’elle te permet en très peu de temps de te recentrer sur toi-même et de prendre du recul sur certaines choses. Tu seras davantage en paix avec toi-même et avec tes pensées.

Ecrire tes objectifs le matin est quelque chose de magique également. J’ai l’impression que lorsque je le fais, je passe en quelque sorte un contrat avec moi-même et quelque part, cela me force à avancer. Et petite précision, des objectifs en lien avec les projets qui te tiennent particulièrement à cœur doivent être dans la liste. Tu verras, tu seras beaucoup moins disperser.

Lire tous les jours sur des thèmes qui sont importants pour toi. Cela ouvre ton horizon de manière impressionnante. Je n’avais pas pour habitude de lire avant. Mais il y a quelques mois je me suis dit que chaque matin, je ferai en sorte de lire 30 minutes. Et maintenant, j’y arrive sans problème.

Si tu ne l’as pas encore fait, revends ta télévision. Tout est sur Internet aujourd’hui. Devant la télévision, tu es passif et tu ne choisis pas tout le temps ce que tu regardes. Personnellement, cela ne m’apportait rien de particulier et je vis très bien sans depuis. C’est un moyen de se libérer un temps énorme et de ne plus avoir l’esprit encombrer par toutes ces informations superflues. Tu peux aller voir l’article de Kalagan, qui nous explique bien comment faire une diète informative.

Fais le lien entre ton temps et ton argent. Si tu gagnes 30€ de l’heure par exemple en travaillant et que tu veux te payer une belle chemise à 30€, demande-toi si cette chemise vaut 1 heure de ton temps. Cela rend plus concret l’acte de consommer et peut freiner parfois certaines ardeurs…

Sois reconnaissant des petites choses que tu as. Depuis que j’ai commencé à le faire quotidiennement, j’apprécie beaucoup plus les petits moments simples. Si tu prends un moment le matin pour juste dire merci, tu verras que cela changera peu à peu ton état d’esprit.

Devenir minimaliste

Et une dernière habitude, demande-toi régulièrement (1 fois tous les 3 mois) si tu es sur la bonne voie. Est-ce que les choses qui étaient importantes pour moi il y a 3 mois le sont toujours ? Là encore, n’oublie pas ta feuille et ton crayon !

N’hésite pas à me donner ton avis sur ce style de vie dans les commentaires.

À bientôt.

The post Pourquoi et comment devenir minimaliste ? appeared first on Kalagan.

]]>
https://www.kalagan.fr/devenir-minimaliste/feed/ 0
14 accessoires voyage et gadgets pour digital nomad (en 2017) https://www.kalagan.fr/accessoires-voyage-gadgets-digital-nomad/ https://www.kalagan.fr/accessoires-voyage-gadgets-digital-nomad/#comments Tue, 19 Sep 2017 06:42:46 +0000 https://www.kalagan.fr/?p=9836 Il y a des accessoires de voyage qu’on utilise quelques jours, et d’autres qui vous suivent pendant des années.

Cet article, ce n’est pas une nième liste de gadgets qu’on achète, qu’on n’utilise pas, qu’on regrette et qu’on abandonne. Non !

Tous ces objets, je les trimballe dans mes bagages. Ils sont pratiques, légers, peu encombrants et conviennent parfaitement à un voyageur minimaliste. Certains ont passé plusieurs années en ma compagnie. Ils sont tous 100% AOC, testés, labellisés et certifiés par Kalagan :)

The post 14 accessoires voyage et gadgets pour digital nomad (en 2017) appeared first on Kalagan.

]]>
1. Mon enceinte mobile

Si il y a bien un objet qui m’a rééllement changer la vie ces dernières années, c’est ma petite enceinte mobile bluetooth de chez JBL.

Depuis que j’écoute des podcasts, j’ai plein de nouveaux amis youtubeurs, entrepreneurs, podcasteurs, intellectuels et conférenciers. Je peux mettre des ambiances relax et child out le soir, du bon rock pour me booster ou de la musique plannante quand je lis.

Déballage de ma nouvelle enceinte JBL Flip 4

Déballage de ma nouvelle enceinte JBL Flip 4

Le modèle JBL Flip que j’utilise est d’une résistance à toute épreuve. Franchement, il s’en est pris des coups et des chutes. J’avais le modèle JBL Flip 2 pendant 2 ans et il marche encore. La batterie a perdu de sa jeunesse et le bluetooth se déconnecte de temps en temps. Je suis donc passé au modèle 4, avec une bien meilleure batterie, plus de basses et sans câble d’alimentation spécial. Je peux la brancher en USB. En plus, le modèle JBL Flip 4 a de bonnes critiques sur Amazon et sur les Numériques.

2. Mes cubes de vêtements

J’étais un peu sceptique sur l’utilité d’un tel gadget de voyage. Et pourtant, après quelques semaines, je me suis aperçu que ces petits cubes de rangement s’avèrent très pratiques. J’en utilise un pour y ranger tous mes sous-vêtements, un autre pour mes t-shirts. Je pense que je vais bientôt pouvoir tout mettre dans un seul cube. Assurez-vous avant l’achat des dimensions de vos cubes de rangements. Ils doivent bien être adaptés à celles de votre bagage.

Cubes de vêtements

Mes 2 housses de rangement de fringues. L’un avec des t-shirts et chemises, l’autre avec des sous-vêtements.

Cubes de rangement pour voyager

Et voilà ce que ça donne quand elles sont rangées dans le sac

Lien Amazon (vérifiez les tailles) : http://amzn.to/2tAqtvd

Pour vous mesdames : pour voyager avec une garde-robe ultra-légère, je vous invite à lire cet article invité d’une collègue, Caro Hardy, blogueuse et freelancer nomade : Comment voyager plus léger que son mec ?

3. Mon « porte-papiers » :

J’ai un portefeuille très léger. Il ne contient en général que quelques billets, une ou 2 cartes bancaires ainsi que mes cartes de transports en commun quand je suis dans les grandes villes. C’est plus sûr en cas de perte, et puis c’est moins encombrant dans la poche. Toutes mes autres paperasses sont rangées dans ce « porte-papiers » : passeport, carte d’identité, carte d’électeur, permis de conduire…

Porte document

Mon modèle n’est pas sur Amazon, mais voici quelques autres exemples.

5. Ma trousse à pognon 🙂

C’est très occidental de gérer tous ses paiements professionnels par carte ou par virement bancaire. En Amérique latine, l’habitude la plus répendue, même pour des sommes parfois élevées, c’est de payer en cash. Il faut dire que les tarifs des banques sont VRAIMENT exorbitants, surtout pour les transferts internationaux. J’ai donc un petite pochette spéciale pour les billets. Des sommes de 1000 ou 2000 euros en pesos mexicains, ça fait déjà un sacré volume. En pesos colombien, c’est encore pire ! Idéal pour les transactions avec vos clients, pour vous constituer une petite épargne en espèces, les passages en bureau de change, ou les achats de bitcoins en distributeur.

Pochette à pognon

Pochette à pognon

Pas facile de trouver ce genre de pochette. Voici la référence sur Amazon : http://amzn.to/2scclEe

6. La souris bluetooth et son tapis

En général, les possesseurs de Macbooks sont tellement fiers de leur touchpad qu’ils en oublient l’efficacité et les fonctionnalités d’une bonne souris. On est d’accord, le touchpad des Macbooks est de bien meilleure qualité que celui de ses concurrents. Et je comprend qu’on puisse se séparer de sa souris. Néanmoins, la souris est plus pratique dans pas mal de cas : clic molette qui n’existe pas sur le touchpad, sélection de textes ou d’une partie d’une image plus pratique, clic droit plus pratique… Il est probable qu’un jour, je me sépare de ce gadget des années 90, mais pour l’instant, je garde ma souris et son tapis.

Souris avec tapis

7. Mon pantalon short

Je vis depuis des années avec 2 pantalons. Un jeans passe-partout que je change environ tous les 2 ans, et un autre pantalon en général plus fantaisiste. J’ai testé depuis quelques mois le pantalon convertible en short. Vous savez, celui avec des fermetures zip au niveau des genoux. Bon alors, même si on a tendance à utiliser d’avantage la version short que pantalon, cela s’avère bien pratique pour économiser une fringue.

Short convertible en pantalon

On trouve sur Amazon quelques modèles en cherchant « pantalon short ».

8. Mes t-shirts techniques

Voici une autre révolution de ma garde-robe. C’est à la fois classe et sport. Agréable quand il fait chaud car le textile est bien aéré. On peut les utiliser autant en soirée qu’en expédition backpack. Ça passe même avec une veste de costard. Le tissu est très agréable au toucher, il est de bonne qualité. On peut les laver rapidement à la main et ça sèche incroyablement vite. Eviter quand même de les mettre au sèche-linge, ça les abîme.

T-shirt technique

Sur Amazon, c’est plutôt des modèles très sport. J’ai acheté les miens environ 40 euros pièce dans des boutiques de gros centres commerciaux à Mexico (Liverpool Insurgentes Sur ou Oasis Coyoacán).

9. Un petit cadena (TSA de préférence) :

Toujours avoir un petit cadena dans son bagage. C’est utile quand on est dans une auberge de jeunesse, dans un hôtel pas trop sûr ou quand on laisse son bagage en réception. Vous pouvez l’utiliser pour verrouiller votre bagage à l’aéroport, mais cela ne sert pas à grand chose. Les douaniers peuvent forcer votre valise. Préférez les cadenas avec la norme TSA (Transport Security Administration). Les douaniers ont un passe-partout, ce qui évite qu’il endommage le bagage.

Mon cadena TSA

Mon cadena TSA

En voilà des modèles pour tous les goûts (vérifier bien la norme TSA)

A propos des cadenas TSA

Des lecteurs m’ont averti sur le fait que les clés passe-partout des cadenas TSA peuvent être reproduites avec des imprimantes 3D. Il peut donc y avoir des risques à utiliser de tels cadenas. Vous trouverez plus d’infos dans cette conversaiton Facebook.

10. Laundry and shoes bag :

Je l’avoue et me repentis dans cet article : j’ai chourré ces 2 sacs dans l’hôtel Grand Hyatt Erawan de Bangkok. Vu l’argent qui est brassé dans ce genre d’hôtel, je ne regrette pas 🙂 Je range mon linge sale dans le laundry bag, et mes chaussures dans le shoes bag.

Sacs pour le linge et les chaussures

11. Mon protège passeport :

Alors que je venais de changer de passeport en urgence à l’ambassade de Mexico, quelques mois plus tard lors de ma visite des grottes de Tolantongo (un endroit que je recommande d’ailleurs fortement), je me retrouve de nouveau avec un passeport abîmé par la pluie. « On ne dit jamais 2 sans 3… » Je ne me ferai plus avoir. J’ai acheté le protège passeport qui me semblait le plus résistant sur Amazon : http://amzn.to/2tbamDg

Protége Passeport

12. Mes 2 mini-trousses de toilette :

Dans la vie d’un grand voyageur, y’a toujours un moment où on en a marre de se trimballer une trousse en cuir d’un kilo avec tout le barda hygiènique. Mais franchement, c’est pas facile de diminuer l’espace de sa trousse de toilette. Une seule technique qui marche : remplacer chaque objet par des équivalents plus petits. Après moultes réflexions, lectures dans les forums, discussions sur Reddit et sondage auprès de mes lecteurs (haha, je déconne), j’ai opté pour 2 mini-trousses de toilettes. Une toute petite pour les objets, une autre hermétique pour les liquides (shampoing, gel douche, parfum…). Je suis passé à l’hermétique car cela m’est arrivé trop souvent d’avoir une explosion en soute.

Trousse de toilette minimalmiste

13. Mon tupperware de survie

Voilà un objet que je trimballe depuis mon premier voyage de backpacker au Cameroun. C’est résistant, étanche, et je peux y mettre pleins d’objets dont certains citées ci-dessus. Egalement utile pour stocker par exemple des stylos, des cartes de visites, un tire-bouchon, une petite boîte de médicaments, une petite boîte avec mes cartes SIM et autres petits objets, des post-it et j’en passe…

Tupperware de survie

Ce tupperware de survie est mon compagnon de voyage depuis 2009 !

14. Mon indémodable K-WAY banane

Terminons cette liste par un des objets les plus vintage de ma collection : le fameux K-Way banane, indispensable, indémodable, et je dirais même, fashion !!! C’est léger, ça s’applatit assez bien, et on est jamais à l’abri d’une bonne grosse drache (drache = averse en ch’ti).

K-Way banane

D’autres gadgets de voyage pour compléter la liste ?

J’ai conçu cet article pour que je puisse de temps en temps le mettre à jour. Si vous avez d’autres accessoires de voyage à proposer, vous pouvez me laissez un commentaire.

Vous avez compris la philosophie de l’article : il faut que ce soit des trucs légers, peu encombrants et « indispensables » pour les digital nomads. Evitons donc les mini-projecteurs vidéo mobiles et gourdes en métal 🙂

The post 14 accessoires voyage et gadgets pour digital nomad (en 2017) appeared first on Kalagan.

]]>
https://www.kalagan.fr/accessoires-voyage-gadgets-digital-nomad/feed/ 6
Digital nomad et propriétaire d’un Airbnb : compatible ou impossible ? https://www.kalagan.fr/digital-nomad-proprietaire-airbnb-compatible-impossible/ https://www.kalagan.fr/digital-nomad-proprietaire-airbnb-compatible-impossible/#comments Mon, 11 Sep 2017 17:21:53 +0000 https://www.kalagan.fr/?p=9859 J'accueille aujourd'hui sur mon blog Pierre, blogueur sur "Eldorado Immobilier" et investisseur immobilier. Il nous explique dans ce billet comment gérer un investissement locatif via Airbnb, quand on voyage et qu'on ne vit pas toute l'année en France.

C'est une question que plusieurs lecteurs m'ont déjà posée. Comment automatiser la location ? Comment accueillir ses invités, gérer le check-in, le check-out ? Pierre y répond en détail ci-dessous.

The post Digital nomad et propriétaire d’un Airbnb : compatible ou impossible ? appeared first on Kalagan.

]]>
Être digital nomad, c’est en tout premier lieu, être capable de travailler depuis n’importe où dans le monde. À première vue, cet état d’esprit de liberté est complètement incompatible avec la location saisonnière.

En gros, il semble impossible de concilier une activité procurant la plus grande liberté possible (être digital nomad), et l’activité immobilière qui rapporte le plus, et qui donc procure le plus vite possible votre indépendance financière.

Mais vous êtes-vous vraiment penchés sur cette question ? Ou alors, êtes-vous restés uniquement au niveau des préjugés, et du « qu’en-dira-t-on », véhiculée par ceux qui ne connaissent pas du tout le sujet ?

Parce qu’être digital nomad, c’est aimer les voyages, les rencontres avec les gens, et qu’être propriétaire de location saisonnière, c’est également adorer les voyages, rencontrer les gens, et mettre son investissement au service de l’hospitalité, certains propriétaires ont réussi à concilier les deux.

Alors, est-ce possible ?

C’est le sujet que j’aborde dans cet article. Je possède maintenant plusieurs gîtes, et partage mon expérience sur mon blog.

J’explique en détails comment vous y prendre pour faire comme ces propriétaires qui arrivent à concilier leur liberté de déplacements, et leur passion pour l’hospitalité, tout en bénéficiant des ressources d’investissements à haut rendement.

Les mots clefs pour appliquer cette méthode : automatiser votre location saisonnière, gardez le sens de l’hospitalité, et déléguez à des partenaires de confiance.

Airbnb depuis la plage

Commencez par automatiser tout ce qui peut l’être, sans sacrifier la bienveillance envers vos voyageurs

Vous le savez, grâce aux nouvelles technologies, et vous le faites au quotidien, énormément de choses peuvent être automatisées.

Ainsi, pour gérer une location de vacances, tout ce qui précède l’arrivée d’un locataire, peut se faire en ligne.

Concrètement, vous pouvez tout gérer par mail, de préférence avec un auto-répondeur, comme les classiques Mailchimp ou Aweber, et apporter une énorme plus-value aux voyageurs, qui vont vous adorer.

En effet, l’idée n’est absolument pas de traiter les gens de manière déshumanisée.

Si tel était le cas, ils auraient complètement intérêt à se tourner vers un bon vieil hôtel classique.

Non, l’idée ici, est d’automatiser tout ce qui n’apporte pas de plus-value pour vos locataires, pour pouvoir consacrer un peu de temps à établir un lien de confiance et une relation privilégiée avec eux.

Chambre Airbnb

Une automatisation personnalisée avant la réservation : rapidité et création d’un lien de confiance

Ainsi, lorsque le voyageur vous contacte la première fois pour prendre des renseignements sur votre location de courte durée, vous pouvez avoir des réponses préformatées en stock.

Vous pouvez leur envoyer quasi immédiatement une réponse complète, précise, argumentée, présentant votre location saisonnière sous le meilleur jour possible, avec une touche de personnalisation, puisque vous adaptez à la demande de votre locataire.

En plus, si vous passez par une des grandes plates-formes de location comme Booking.com ou Airbnb, vous avez accès à leur application sur votre smartphone, et vous avez la possibilité d’envoyer une réponse préformatée en juste deux clics. Le premier clic, pour ouvrir l’application ; et le deuxième clic pour envoyer la réponse.

La combinaison entre la rapidité de votre réponse, sa complexité et votre capacité à anticiper les besoins de vos invités, à multiplier réellement vos chances d’avoir une réservation concrète. Et cela sans aucun effort particulier.

Illustration Productivité

Des conseils exceptionnels avant l’arrivée des locataires, qui vous garantissent des commentaires excellents

Une fois la réservation acquise, vous pouvez continuer à créer un lien exceptionnel avec vos locataires, à distance, et sans effort particulier

Pour cela, vous utilisez un bon vieil auto répondeur. Voire même encore plus simple : les réponses préformatées de Gmail.

Une fois la réservation enregistrée, vous entrez l’email de vos voyageurs dans l’auto-répondeur, qui se charge de le renvoyer régulièrement avant leur arrivée, plusieurs emails avec du contenu exceptionnel.

Vous pouvez ainsi leur envoyer :

  • un itinéraire complet avec photo et moulte détails pour leur permettre d’arriver en toute sérénité à votre location saisonnière
  • des conseils sur la région qui colle avec leurs centres d’intérêt. Ici, nous touchons quelque chose de très important lorsque vous décidez de louer votre bien immobilier en courte durée. Pour échapper à la concurrence effrénée, et vous assurez de ne pas entrer dans la guerre des prix, vous devez vous positionner sur une niche.

C’est-à-dire que vous devez vous adresser un type particulier de voyageurs, et arranger votre gîte de telle manière à ce qui leur plaisent.

C’est pour cela que si par exemple vous avez choisi de vous adresser aux propriétaires d’animaux, vous pouvez rédiger votre annonce en ce sens (par exemple, en indiquant dans le titre que les animaux sont bienvenus). Et vous pouvez tout à fait rédiger un guide avec les 25 attractions les plus intéressantes à faire avec des animaux dans la région.

Comme cela lorsque vous contacterez, vous pourrez leur envoyer un document personnalisé qui correspond à leurs aspirations pour leurs vacances

Le chek-in : votre présence est-elle nécessaire ?

Un des gros freins pour les propriétaires, qui leur fait dire que la location saisonnière ne peut pas se faire à distance, et est donc incompatible avec votre ambition d’être digital nomad, c’est la gestion de l’arrivée de locataires, encore appelée check-in.

Vous pouvez contourner très facilement la difficulté, en installant un petit boîtier à code, à l’entrée de la résidence, ou dans l’encadrement de la porte de votre maison.

Du coup, vous n’avez qu’à donner le code à vos locataires pour qu’ils puissent rentrer facilement dans votre location courte durée, sans qu’il soit stressé avec une heure d’arrivée particulière, par exemple s’ils sont coincés dans les bouchons.

Cette liberté pour les voyageurs d’arriver alors qu’ils le souhaitent, facilement, et en ayant l’assurance de pouvoir rentrer dans leur location pour se reposer après une très longue route, et bien évidemment très fortement apprécié.

Comment pouvez vous gérer le ménage et les soucis du quotidien ?

Autre frein important parce que les gens veulent se lancer dans la location courte durée à distance, c’est la gestion du ménage et des petits problèmes du quotidien.

En effet, comment faites-vous si la douche mais agir ?

Comment gérez-vous une panne de wi-fi en plein milieu de la nuit ? (dans l’hypothèse où vous êtes dans un pays avec un grand décalage horaire)

La réponse à ces questions est simple : vous devez apprendre à déléguer.

Cela devrait d’ailleurs être une règle de vie pour tous ceux qui veulent s’affranchir de la plupart des contraintes au quotidien et de gagner en liberté.

Pour cela, vous devez vous entourer d’une petite équipe de personnes fiables.

Ces personnes, vous les trouvez vraiment très facilement.

Souvent, c’est lorsque vous rénovez votre logement avant de le mettre en location que vous rencontrez des artisans qui sont exceptionnels.

Garder leurs coordonnées et faites appel à eux en cas de problème.

Vous pouvez également mettre une annonce sur des sites comme jemepropose.com par exemple mais il en existe plein, vous trouverez des gens motivés, qui seront ravis de vous aider.

Un autre exemple, nous connaissons un propriétaire qui a plusieurs appartements à Paris, alors qu’il réside toute l’année à Bangkok.

Il se mit en lien avec deux chauffeurs humeur, qui vont chercher les clients à l’aéroport, les amène à l’appartement, font le checking, et ensuite font le ménage.

Cette situation est favorable à tout le monde, c’est du gagnant-gagnant.

Et le chek-out au départ des locataires ?

La problématique est un petit peu similaire à celle du check-in, mais en beaucoup plus simple finalement !

En effet, avec pas mal d’expérience, nous nous sommes rendus compte qu’avec la caution et le check-out, c’est à dire l’état des lieux à la sortie du locataire, nous nous mettions des contraintes très importantes pour 2 % des locataires alors que 98% ne posent aucun problème.

Et encore, si vous placez du point de vue du locataire, quoi de plus ennuyeux que de faire un état des lieux de sortie ?

L’immense majorité des locataires sont des gens sérieux, qui ont apprécié votre logement, et qui n’ont pas envie de le rendre dans un sale état…

Et lors des rares fois où il y a de la casse, il nous a suffi d’appeler des locataires pour leur demander un remboursement, et ils ont toujours fait.

Donc, notre conseil, ne vous prenez pas la tête avec la caution et l’état des lieux de sortie, traiter vos voyageurs comme des gens responsables ils vous le rendront dans les commentaires.

Location saisonnière et ménage

Pouvez-vous faire encore plus simple, et ne vous occuper de rien pour louer ?

Là encore, les solutions existent, et sont vraiment très simples.

Il vous suffit en faite de mettre votre annonce sur les grands sites de réservation : Airbnb, Wimdu, Booking.com, Abritel… et de cocher la case : « réservation instantanée ».

Avec cette option, les gens n’ont qu’à trouver votre annonce, et cliquez pour réserver.

Ensuite, vous pouvez avoir recours à un assistant virtuel, ou un secrétariat en ligne, pour mettre en place le processus que vous avez pu découvrir ci-dessus…

Comme vous avez pu le voir, il vous est tout à fait possible de combiner une vie de digital nomad, avec celle d’un propriétaire de gîte qui est reconnu et qui a de bons commentaires.

Cette stratégie contribue à votre indépendance financière, et donc s’inscrit parfaitement dans le mode de vie que vous avez choisi, que vous souhaitez mettre en place.

Contrairement aux idées reçues, c’est tout à fait faisable, et des milliers de personnes de par le monde le font…

Jetez un œil sur les forums dédiés à la location saisonnière aux États-Unis, et vous verrez le nombre assez hallucinant d’Américains qui possèdent des maisons en France, et qui les louent en saisonnier toute l’année, sans avoir recours à une conciergerie, qui prendrait des frais exorbitants.

Et vous, que pensez-vous de cette stratégie ? Envisagez-vous de vous lancer dans la location saisonnière ?

Avez-vous déjà un gîte que vous gérez à distance, ou connaissez-vous quelqu’un qui gère un gîte à distance ?

N’hésitez pas à partager votre expérience, vos idées, et vos projets, dans les commentaires ci-dessous…

 

The post Digital nomad et propriétaire d’un Airbnb : compatible ou impossible ? appeared first on Kalagan.

]]>
https://www.kalagan.fr/digital-nomad-proprietaire-airbnb-compatible-impossible/feed/ 9