17

Change de devises en voyage : quelques bons conseils

Qui ne s’est jamais fait avoir à l’aéroport comme un bon touriste, en payant un taux de change de devises à 10%, voire plus ? Avouons-le … On s’est tous déjà fait avoir au moins une fois.

Quand je voyage avec des amis ou des collaborateurs, je remarque que beaucoup n’optimisent pas le change de devises quand ils sont à l’étranger.

Les agences de change, institutions bancaires et financières savent très bien jouer de notre ignorance et appliquer des taux exagérément élevés. Quand on voit que nos dirigeants permettent encore aux banques en 2017 d’augmenter les frais bancaires, on peut se poser des questions quant à leur honnêteté.

Dans cet article, je vous partage des conseils précis et de bonnes habitudes à prendre pour diminuer les commissions de change que vous paierez lors de vos voyages.

Quand on voyage beaucoup, cela peut représenter plusieurs centaines d’euros par an !

Change de devise

Principe de base : évitez le change de devises en liquide et préférez l’utilisation de votre carte bancaire

C’est la solution que je privilégie pour tous mes voyages, qu’importe les pays de destination. Des distributeurs de monnaie sont légions et il est possible d’en trouver même dans les petites villes perdues, genre en Ouganda ou au Burundi.

Plusieurs facteurs entrent en jeu dans le calcul de la commission :

  • la commission fixe ou en pourcentage de votre banque
  • la commision liée au taux de change (cours du marché ou de votre banque)
  • la commission Visa, Mastercard ou autre
  • la commission optionnelle de la banque émettrice

Si vous voyagez en zone euro avec une carte internationale (Mastercard ou Visa par exemple), vous ne paierez pas de frais supplémentaires par rapport à un paiement ou un retrait national.

C’est une directive bancaire européenne qui doit être respectée par toutes les banques de la zone euro.

Remarque : vérifiez tout de même sur vos relevés bancaires qu’aucune commission n’a été prélevée. Dans le cas échéant, contactez votre banque et plaignez-vous.

Pays de la zone euro pour le change de devises

Les pays en bleus fonçés ont l’Euro pour monnaie

Si vous voyagez en dehors de la zone Euro, vous aurez des frais qui dépendent de votre banque. Si vous voyagez régulièrement, n’hésitez donc pas à changer de banque ou à ouvrir un second compte courant dédié à vos voyages en dehors de la zone euro. Voici quelques exemples de frais bancaires pour des retraits hors zone euro (mis à jour en juin 2017) :

  • BNP Parisbas : 2,90% par retrait + 3 euros
  • Boursorama : 1,97% par retrait
  • HSBC : 2,90% + 3,05 euros par retrait
  • La banque postale : 2,30% + 3,30 euros par retrait
  • Société générale : 2,70% + 3 euros par retrait
  • Compte Nickel : 2 euros par retrait

Je ne suis pas un grand philanthrope avec les banques. J’ai donc choisi les moins chères et depuis des années, j’utilise les cartes bancaires de Boursorama et du compte Nickel pour mes retraits hors zone SEPA.

9 conseils pour diminuer vos taux de change de devises en voyage :

Maintenant que vous connaissez mon principe de base pour le change de devises à l’étranger, spécialement en dehors de la zone euro, voici 9 conseils supplémentaires pour diminuer la note :

Conseil numéro 1 : les frais propres aux distributeurs

Les banques étrangères peuvent vous prélever des frais internes qui doivent être mentionnés par le distributeur de billet avant de faire votre retrait. Si tel est le cas, n’hésitez-pas à annuler votre opération et tester plusieurs banques. Au Mexique, les commissions fixes peuvent varier de 25 pesos (~1,50 euros) à 80 pesos (~5 euros). Par expérience, les banques HSBC ne sont pas trop gourmandes en commissions internes, mais certaines banques nationales sont aussi avantageuses. Demander tout simplement à des locaux ou dans des groupes d’expatriés sur Facebook.

Conseil numéro 2 : taux de change réel ou factice ?

Certaines banques peu scrupuleuses ont leurs propres taux de change. Elles n’ont pas l’obligation de rendre publique ces taux, ce qui fausse tous les calculs de commission. Au lieu de calculer la transaction sur les taux du marché, elles le calculent sur un taux de change interne, ce qui peut faire varier la facture de plusieurs euros. C’est par exemple une pratique que Paypal utilise sans scrupule. Vérifiez dans les conditions tarifaires de votre contrat. Et pour être certain de ne pas vous faire avoir, vérifiez également vos relevés de compte et faites la conversion au taux réel du marché.

Conseil numéro 3 : éviter le paiment par carte

Beaucoup d’enseignes comme les hôtels et les restaurants acceptent les paiements par carte bancaire. Assurez-vous auprès de l’enseigne qu’elle ne prend pas de commission sur la transaction. Les taux sont en général de 5%, mais j’ai déjà connu au Cameroun des taux de 10% ! J’essaye au maximum d’éviter de payer avec ma carte bancaire quand je suis hors de la zone Euro. Je préfère retirer auparavant. C’est aussi une habitude qui vous permettra de limiter les risques d’arnaque. En effet, les systèmes de paiements hors zone euro ne sont pas tous équipés d’un système sans fil et d’une protection à l’aide de votre code de sécurité à 4 chiffres.

Conseil numéro 4 : quelles sommes retirer ?

Si en plus de la commission en pourcentage, votre banque opére une commission fixe, il est alors plus avantageux de retirer de grosses sommes plutôt que plusieurs petites. Je ne vous conseille pas non plus de vous balader avec mille euros ou plus en cash pour d’évidentes raisons de sécurité. A l’étranger, il m’arrive régulièrement de faire des retraits de 500 ou 800 euros pour mes dépenses sur plusieurs semaines.

Conseil numéro 5 : mutualiser vos retraits

Vous voyagez avec un ami qui a une carte Gold, qui connaît bien les conditions tarifaires de sa banque, qui est honnête et qui sait bien compter ? Vous pouvez lui demander de mutualiser avec les siens vos retraits, et lui rembourser par virement bancaire. Je l’ai fait plusieurs fois pour des amis en voyage et cela a permis de diminuer nos frais bancaires à chacun.

Conseil numéro 6 : éviter les aéroports

Evitez de changer vos billets dans les aéroports. Si vous êtes obligé, changez-y le moins possible : les taux de commissions sont souvent très élevés. Préférez les bureaux de change spécialisés dans les centres villes. Si vous voulez vraiment changer dans un aéroport, comparer les taux d’achat et de vente avant de choisir un guichet.

Conseil numéro 7 : calculer vos frais lors d’un échange rapide

Lorsque vous devez faire du change de billet au passage d’une frontière terrestre par exemple, prenez votre temps. Notez sur un petit carnet le cours du marché avant de partir et faites un rapide calcul en pourcentage. Vous devriez pouvoir trouver dans tous les pays des taux à moins de 5%. Et si vous échangez votre argent « à la sauvette », faites votre calcul avant de vous faire aborder. Et n’hésitez-pas à négocier. C’est généralement aux frontières que l’on peut se faire le plus arnaquer. Et quand vous vous en apercevrez, votre interlocuteur sera déjà bien loin et il sera trop tard !

Conseil numéro 8 : partir avec des dollars US ou des euros ?

Dans certains pays plutôt anglophones, les taux de change en dollars US sont beaucoup plus avantageux que ceux en euros. Par exemple, en Ouganda, les taux de change en euros était plus de 2 fois supérieurs aux taux de change en dollars US. Avant de partir, demandez à votre banque de vous faire du change en dollars US. En général, les tarifs en France ne sont pas rédhibitoire. Mais c’est parfois le contraire ! Quand je pars en Colombie, il est plus avantageux pour moi de changer en euros qu’en pesos mexicanos. Perso, je voyage toujours avec un minimum de 150 euros en cash au cas où.

Conseil numéro 9 : voyagez avec plusieurs cartes bancaires

J’ai au total 4 cartes bancaires 🙂

  • 2 cartes Gold chez Bourso : une pour mon compte perso, une pour mon compte Pro
  • 1 carte Nickel pour mes retraits hors zone sepa (c’est la moins chère)
  • 1 carte Xapo reliée à un de mes portefeuilles bitcoin

En voyage, je prend 2 cartes : la bourso perso et le compte Nickel. Si une des 2 cartes est bloquée ou qu’elle ne fonctionne pas dans un distributeur, il me reste une seconde chance.

Votre montage bancaire est-il prêt ?

Les combinaisons de cartes et comptes bancaires, j’appelle ça un montage bancaire. Si vous suivez les conseils de cet article, vous allez pouvoir définir votre propre montage bancaire, en fonction de vos besoins, et diminuer vos frais de change de devises. En passant la plus grande partie de l’année à l’étranger, mes commissions de change ne doivent pas dépasser les 30 euros par an.

Mais vous êtes peut-être aussi expert que moi et avez d’autres conseils à partager ?

Vous avez aimé cet article ?

Notez-le en 1 clic

[Total : 21    Moyenne : 4.5/5]